Accepter d’être parfaitement imparfait !

By 0 No tags Permalink

Accepter d’être parfaitement imparfait, s’accepter tel que l’on est !

Nous connaissons tous cette sensation étrange qui nous assaille, quand en se promenant, en se rendant au travail ou encore dans les rayons du supermarché, on croise cet autre qui semble parfait sous tous les angles, dont l’image nous renvoie celle qui n’est pas la nôtre. Inconsciemment, on se compare alors à cet autre qui est plus grand, plus petit, plus mince, plus élancé, plus musclé, plus beau, plus aisé, plus souriant… Chaque point de comparaison conduisant alors à mettre en lumière ce que nous pensons être des défauts : je suis trop petit, trop gros, mon nez est trop gros, mes bras ne sont pas assez musclés, je perds mes cheveux, je n’ai pas un beau sourire, je ne suis pas aussi doué que je le voudrais en sport, je ne suis pas drôle… Dans une sphère professionnelle, les choses sont aussi présentes. Au quotidien, on se compare à cette collègue très organisée qui rend tous ces dossiers à l’heure, on compare ses résultats, ces dossiers, la façon dont le patron s’exprime à nous…

Et si, au lieu de nous accabler d’une multitude de maux, de torts, de défauts, si nous prenions le temps de nous aimer tels que nous sommes ? Si enfin, on s’acceptait tel que l’on est ? Si nous prenions le temps d’admettre que nous ne sommes pas des professionnels parfaits, parce que les professionnels parfaits n’existent tout simplement pas ? Que cela changerait-il dans notre quotidien ? N’en serions-nous pas plus heureux, plus sereins, plus confiant, des professionnels plus épanouis, plus nous-mêmes finalement ?

 

La course à la perfection, une histoire de société ?

Il faut bien le reconnaître, nous vivons une ère, une époque au cours de laquelle, la perfection semble être la norme. Il est normal d’être parfait sur tous les plans, plus encore, c’est souhaité. Il faut être parfait chez soi, et surtout, il faut être parfait, irréprochable au travail. Ainsi, quand les hommes doivent être de parfaites représentations de la gente masculine, de parfaits travailleurs dans leurs domaines, des sportifs émérites, de parfaits pères de famille et des maris irréprochables, les femmes elles ne manquent pas de subir une pression identique. Pour ces dames, il faut donc être une femme parfaite, jouant de sa féminité sans être trop vulgaire, une mère aimante, une travailleuse accomplie, une amie disponible, tout en souriant !

Nous le remarquons tous sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram et autres…ou nous partageons (et je m’y inclus) des photos ou nous nous mettons en valeur, souriant, et rarement des photos qui ne sont pas à notre avantage. Nous cherchons parfois à être parfait au regard des autres !

Au quotidien, il faut donc pour tous, pour vous, pour eux, pour moi, se confronter à cette image, à cette représentation parfaite de ce que l’on devrait être. Il faut avoir à l’esprit cet autre qui n’est pas nous, cet être parfait qui réussit tout ce qu’il entreprend, qui ne perd jamais pied, qui est heureux, qui ne se plaint pas, qui est beau, qui est intelligent… En poussant la porte de son bureau, il faut subir de plein fouet les attentes d’un directeur qui vous souhaite parfait, d’un patron à la recherche de professionnel parfaitement compétent, ne réalisant pas la moindre erreur, sachant être productif en tout temps !

Si certains pouvaient penser qu’il s’agit alors d’un formidable vecteur, en réalité, il s’agit de se confronter à une image inaccessible, tel un fantasme irréalisable qui ne manque pas d’influer sur notre bien-être. Les psychologues, les psychothérapeutes ou encore les coachs en développement personnel voient ainsi défiler dans leurs bureaux de nombreuses personnes se sentant dépassées par le poids de leurs obligations, happées par une quête de la perfection qui tend à effacer ce qu’ils sont, perdus, déprimés…

Connaissais vous la différence entre la perfection et l’excellence ? La perfection nous rend malheureux alors que l’excellence nous tire vers le haut. Je m’explique la perfection, n’est pas atteignable, elle dure dans le temps, on tend toujours à vouloir être parfait. Alors que l’excellence se traduit par un événement à un instant T, on apprécie ce que l’on vient d’accomplir immédiatement, c’est être dans l’instant présent !

Si vous n’avez jamais lu les « 4 accords toltèques » de Don Miguel Ruiz, je vous encourage vivement à le faire. Le dernier accord nous dit: « Fais toujours de ton mieux », donc ne cherche pas la perfection, ton mieux change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, fais simplement de ton mieux. Ainsi, tu éviteras de te juger, de culpabiliser et d’avoir des regrets !

En réalité, loin de cette quête à la perfection qui ne manque pas d’être des plus dévastatrices, il est urgent d’apprendre à s’aimer tel que nous sommes, d’apprendre à se connaître, à se découvrir et plus encore d’accepter notre personnalité, avec ses défauts et ses atouts, de l’accueillir et de l’aimer !

 

En finir avec le besoin d’être parfait en toutes circonstances !

Il faut une prise de conscience, il faut souvent se faire mal, chuter, échouer pour réaliser qu’il est temps d’en finir avec cette course à la perfection, quelles que soient les formes selon lesquelles elles s’expriment.

J’ai passé de nombreuses années à faire les choses pour les autres, parce que je voulais qu’ils me voient comme une personne qui réussit, un homme heureux, épanoui, dénué de tous problèmes :

    • Je ne reconnaissais jamais quand je n’étais pas en mesure de faire quelque chose
    • J’acceptais des missions, des tâches professionnellement qui me dépassaient complètement
    • Je pouvais dépenser des centaines d’euros dans des vêtements pour paraître parfait en toutes circonstances
    • Je craignais le regard des autres, je craignais le jugement de mes collègues
    • Je faisais tout pour « me fondre dans la masse », ne pas faire de vague
    • Je me pliais à la moindre des attentes de mon patron parce que je voulais être un professionnel parfait, irréprochable !
    • En réalité, je n’étais pas moi-même.

 

C’est à la suite de mon burn-out que je me suis rendu compte à quel point cette course à la perfection m’asphyxiait, une course à la perfection professionnelle qui a bien failli détruire ma vie personnelle. C’est à la suite de ma large remise en question que j’ai fait le choix de m’accepter tel que j’étais, plus encore, d’apprendre à connaître la personne que j’étais réellement, pas pour les autres, mais pour moi, uniquement pour moi…il faut savoir être égoïste par moment 🙂

Aujourd’hui, croyez-moi, je suis loin d’être parfait (je le mets en gras quand même:)) mon comportement n’est pas toujours irréprochable, ma maison est parfois (pour ne pas dire souvent) en bazar, mes enfants refusent de s’endormir à des heures raisonnables. Au bureau, je rends parfois un dossier en retard, je peste contre la longue liste de choses à faire, je ne sais pas tout faire et je le dis. Je mange parfois des plats tout préparés parce que je n’ai pas envie de faire à manger, je reconnais mes erreurs et mes lacunes mais je suis heureux, heureux parce que je m’accepte tel que je suis !! Et cela fait un bien fou !

 

Et vous ? Est-ce que vous vous acceptez tel que vous êtes ?

 

Retrouver confiance en soi, apprendre à s’accepter tel que l’on est

Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas une chose aisée que de s’accepter tel que l’on est… Il faut se faire violence pour accepter d’en finir avec cette quête, cette course à la perfection. Il faut se faire violence pour dire au-revoir à ce professionnel parfait que l’on ne sera jamais, à cette personne parfaite sous tous les angles…

Dans un premier temps, il faut faire le deuil de cette personne parfaite que nous ne serons jamais. Parce que par définition, la perfection ne s’atteint pas. L’homme étant ce qu’il est, il lui en faudra toujours plus pour être satisfait ; vous devez donc effacer de votre esprit cette personne parfaite que vous souhaiteriez être pour commencer à vous voir tel que vous êtes, cette personne immanquablement belle et criante d’authenticité !

Une fois cette première étape réalisée, ce sont d’autres changements qui ne manqueront pas de s’entrevoir, peu à peu, pour votre bonheur !

 

Des changements à entrevoir pour vous accepter tel que vous êtes, pour être plus heureux

Lorsque vous aurez accepté de ne plus chercher à être parfait, vous pourrez alors commencer à être vous, tout simplement, en réalisant quelques changements, dans votre quotidien, en repensant votre vie, votre état d’esprit !

  • Commencez par vous retrouver : après des années à courir derrière la perfection, il est plus que probable que vous vous soyez perdu, que vous ne sachiez plus que ce que vous êtes, ce que vous aimez réellement, vous, et non ce que les autres aiment que vous fassiez, que vous disiez, que vous portiez… Prenez donc le temps de vous retrouver, cela vous fera le plus grand bien !
  • Repenser vos priorités : dans notre société, à l’ère que nous vivons, la quête de perfection passe malheureusement beaucoup par le biais du matériel… Il va donc vous falloir repenser votre rapport au matériel, détacher l’importance que vous apportez aux objets, aux apparences pour vous concentrer sur les moments, les réalités.
  • Reconnaître vos qualités et vos défauts : quoique vous puissiez en penser pour le moment, nous avons toutes et tous des qualités et des défauts, nous brillons tous au travers de certains prismes… Il vous faudra donc prendre le temps de reconnaître ces forces qui sont les vôtres, vos talents, vos prédispositions, tout en reconnaissant ce que vous n’êtes pas, ce que vous ne serez jamais. Cessez de dépenser de l’énergie à être quelqu’un que l’on n’est pas, c’est pouvoir alors, commencer à être vous-même, tout simplement !
  • En finir avec la comparaison : nul doute que les réseaux sociaux ont une large part de responsabilités dans notre faculté à nous comparer aux autres… Par ce biais nous agissons en imaginant la vie d’autres personnes, une vie que l’on juge idéale, alors qu’elle ne l’est pas ! Il est primordial, essentiel, de cesser de se comparer aux autres, ces autres dont on ne connaît pas toute l’histoire et leurs parts d’ombres, pour se concentrer sur soi !
  • Faire ce qui vous rend heureux : la dernière des choses à faire pour en finir avec la quête de la perfection, pour enfin vous accepter telle que vous êtes, c’est de faire ce que vous aimez, ce que vous aimez vous et non les autres. Vous adorez écouter du métal, quand tout le monde juge cela dépassé, écoutez donc du métal. Vous ne jurez que par le country et son rythme entraînant, oubliez donc les danses modernes et enfilez vos bottes ! Votre personnalité s’épanouira, vous serez enfin heureux, aussi heureux que vous le méritez !

 

Souvenez-vous toujours que la perfection est inaccessible, qu’elle vous pousse à vivre loin de vos envies, qu’elle vous éloigne de votre chemin… Souvenez-vous que vous êtes une belle personne pour ce que vous êtes, non pour ce que les autres, ce que la société et la bienséance veut faire de vous. Alors vivez, tel que vous le souhaitez, voilà le secret du bonheur !

Comme dab, si l’article vous à aidé, vous a plu ou je ne sais quoi n’hésitez pas à le partager et à liker

En attendant, prenez soin de vous !

niko

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading...