Vous êtes ici : Mon Burn-Out à Moi » Stress et anxiété » Aboulie : Le guide complet pour vaincre le manque de motivation

Aboulie : Le guide complet pour vaincre le manque de motivation

par Niko
Aboulie manque de motivation

Avez-vous déjà été si fatigué que vous ne vouliez plus rien faire ? Même les choses que vous aimez faire d’habitude ? Avez-vous déjà perdu la motivation de continuer à vivre ?

Ou avez-vous déjà eu un ami qui a ressenti ce sentiment ? Certains peuvent qualifier ce sentiment de paresse, de procrastination mais ce manque de volonté est en fait le symptôme d’une maladie mentale.

Dans cet article, vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur l’aboulie. Qu’est-ce que l’aboulie, les symptômes, les causes, le diagnostic et le traitement de l’aboulie ?

 

Qu’est-ce que l’Aboulie ?

L’Aboulie, qui vient du grec aboulia, mot lui-même se traduisant par « volonté », est reconnu comme un trouble de la baisse de motivation, elle est considérée comme un dysfonctionnement neurologique. aboulie

En termes simples, l’aboulie est principalement classée comme un trouble de la motivation.

Les personnes qui en souffrent n’ont aucune envie de participer à des activités. Elles disent simplement non lorsqu’on leur demande de participer à des activités.

On peut considérer qu’elles ne veulent tout simplement plus sortir ou que ce trouble est aussi extrême qu’un mutisme akinétique et qu’elles ne parlent plus, mais ces cas sont généralement très rares.

 

Il a souvent été difficile de distinguer ce trouble chez les individus en raison du manque de communication chez le patient. Il est particulièrement difficile de distinguer l’aboulie chez les patients âgés car les soignants s’attendent souvent à voir un « manque de volonté » et supposent souvent que l’individu veut juste se détendre et prendre du temps pour lui. Cependant, de nombreux autres troubles peuvent être comorbides avec les aboulies lorsqu’ils sont observés chez les personnes âgées.

Elle est considérée comme un symptôme de divers troubles psychotiques tels que la schizophrénie. Le nombre de personnes qui ont signalé ce symptôme n’est pas déclaré.

 

Aboulie chez les enfants

Le nombre de cas d’aboulie dans l’enfance n’est pas évident à décelé. Cependant, les médecins avertissent les parents que ce symptôme est dangereux et ils les incitent à être plus attentifs à leur enfant.

aboulie chez les enfantsIl est facile et rapide pour les parents de supposer qu’un enfant est simplement en train de vivre une période de paresse ou qu’il est « simplement fatigué ».

Cependant, il est important de garder un œil sur les petits. L’aboulie peut également être héréditaire, ce qui se voit dès la petite enfance, elle se manifeste généralement par le fait qu’ils sont calmes la plupart du temps, qu’ils ne pleurent pas ou se comportent mal, et qu’ils ne sont pas enjoués.

Ces symptômes peuvent se manifester en quelque chose de bien plus important à l’avenir s’ils ne sont pas traités immédiatement.

Article complémentaire : Que faire quand mon enfant s’ennuie

 

Aboulie chez les personnes en burn-out

Lorsque nous sommes en burn-out, dans un état de fatigue avancé, ou il est difficile profiter les bons moments de la vie :

  • sortir boire un verre avec ses amis,
  • se promener avec ses enfants,
  • aller au cinéma…

nous pouvons êtres amenés à ne plus rien ressentir, et ne plus avoir d’énergie pour entreprendre les choses qui nous tenaient à coeur, nous sommes apathique !

Il n’est pas rare de voir des personnes en épuisement professionnel souffrir d’aboulie.

 

Les symptômes principaux de l’aboulie

L’aboulie est un déficit de motivation chez une personne. notamment représenté par un manque de volonté de participer à des activités et autres.

les symptômes de l'aboulie

Elles ont tendance à avoir des émotions « plates » et/ou des expressions faciales sans émotion.

La gravité de ce trouble varie d’une personne à l’autre. Comme mentionné précédemment, le trouble peut aller d’une légère apathie à un mutisme akinétique extrême.  L’aboulie semble se situer en plein milieu du spectre :

  • L’apathie, les stades plus légers peuvent être considérés comme un manque de motivation par les comportements ou les pensées et les réalisations d’un individu.
  • La partie la plus sévère du spectre est le mutisme akinétique, qui se produit lorsqu’une personne ne bouge plus physiquement et ne parle pas ou ne communique pas avec les autres en raison d’un manque de volonté et de motivation.

Apathie et aboulie peuvent souvent être considérées comme des mots combinés qui forment le syndrome apato-bulien. Le syndrome apato-bulien est causé par une insuffisance émotionnelle et des mouvements qui se produisent automatiquement.

Les gens décrivent souvent le syndrome comme étant piégé dans une situation où ils sont confrontés à des tentatives d’éviter la communication par tous les moyens, quelle que soit leur proximité avec la personne dans la situation.

Le syndrome entraîne une perte de bonheur dans les activités quotidiennes et peut s’apparenter à l’anhédonie. À l’autre extrémité du spectre, le syndrome abulien-akinétique est un mélange de manque de volonté et d’immobilisation.

 

Les autres symptômes de ce manque de motivation

Les autres symptômes sont la passivité et le manque d’attention à tout ce qui peut arriver, le manque de spontanéité, l’éloignement émotionnel, l’indécision et/ou la mastication de la nourriture sans avaler, pendant une fenêtre de temps considérée comme plus longue que d’habitude.

Les personnes atteintes de ce trouble ou de ce symptôme peuvent avoir une apparence désordonnée et ont du mal à se maintenir physiquement attrayantes.

Elles peuvent faire preuve d’isolement social et prendre de longues pauses lorsqu’elles parlent. Elles ont du mal à maintenir un niveau d’hygiène normal et peuvent être confrontées à des déficits nutritionnels à long terme en raison du manque de volonté de faire autant que de manger.

Les émotions peuvent commencer à s’estomper à mesure que le trouble n’est pas traité, mais on le constate dans les cas extrêmes de mutisme akinétique.

 

Formes d’Aboulie

L’aboulie fait partie de la catégorie des troubles de la volonté, mais d’autres troubles de cette catégorie en font partie :

  • L’hyperboulie, qui est un trouble qui concerne principalement l’hyperactivité.
  • L’hypoboulie, qui est similaire à l’aboulie dans le cas où il y a une diminution de la motivation à prendre des initiatives.
  • Le parabulisme, c’est-à-dire lorsque le comportement d’un individu s’écarte de ce qui est considéré comme « normal » et socialement accepté.

 

Les causes de ce manque de volonté

causes aboulie

L’aboulie peut être causée par diverses lésions du cerveau et/ou d’autres maladies. La cause principale distinguée de l’aboulie est considérée comme une lésion cérébrale. La plupart des cas d’aboulie sont observés chez les patients atteints de démence en raison de l’interférence dans les fibres et les circuits cérébraux.

Une lésion spécifique du circuit cingulaire antérieur peut entraîner ce trouble ou ce symptôme. Des études récentes ont montré qu’une lésion du lobe frontal entraîne un trouble de la motivation parce qu’elle interfère indirectement avec le système dopaminergique, c’est-à-dire le système de substances chimiques du cerveau qui est responsable de la fourniture au corps de sentiments de positivité et de bonheur.

 

Les dommages causés à la capsule interne peuvent également entraîner ce trouble. C’est situé dans le corps calleux de l’homme et enfermé dans une forme de capsule pour le protéger de tout dommage. Les lésions de cette zone affectent la coordination motrice des individus et peuvent également endommager les fibres. Elle provoque également des déficits cognitifs qui se manifestent par une motivation individuelle.

Les lésions des ganglions de la base peuvent également conduire à ce trouble. Les ganglions de la base sont une partie du lobe frontal qui a différentes fonctions. Une de ses fonctions importantes est qu’il contrôle la capacité des individus à interagir socialement avec les autres et qu’il initie le mouvement.

De nos jours, de nombreux psychologues et scientifiques établissent un lien entre la cause de l’aboulie et le stress. Ils pensent qu’il prive une personne de la capacité d’être simplement humaine, qu’il lui enlève la volonté de faire quelque chose et qu’il peut être lié à une vague d’émotions. Elle peut également être héréditaire, ce qui se voit dès la petite enfance.

 

Traitement de l’Aboulie

L’aboulie, comme beaucoup d’autres troubles, peut avoir plusieurs options de traitement, certains traitements peuvent bien fonctionner, d’autres non. Selon les psychiatres, tout dépend du patient et de son état d’esprit.

Les médicaments généralement administrés sont des agents dopaminergiques et des médicaments qui restaurent le système dopaminergique du corps.

traitement de l'aboulie

Les médicaments tels que la carbidopa et la lévodopa aident souvent à traiter les symptômes des patients atteints d’aboulie, car il s’agit d’un agent dopaminergique qui aide le système nerveux central de l’organisme.

Selon une étude récente, les patients ayant reçu de la carbidopa et de la lévodopa présentaient des niveaux accrus de dopamine dans leur cortex préfrontal.

La thérapie cognitivo-comportementale s’est également avérée efficace pour traiter les patients. Entraîner les individus à penser plus clairement et à comprendre l’importance de la vie les aide à surmonter ce trouble déchirant et à retrouver leur vie.

 

Prévention de l’Aboulie

L’Aboulie n’a pas de préférence. Cela peut arriver à n’importe qui, de n’importe quelle race, sexe ou âge, sans avertissement. Il est possible de prévenir ce phénomène chez les enfants et les adolescents en leur permettant de s’intéresser à un passe-temps, en particulier la musique ! Elle peut également être évitée en essayant d’éviter les situations de danger qui risquent d’entraîner des blessures à la tête.prévention de l'aboulie

L’aboulie est une maladie grave qui ne doit pas rester sans traitement. Dans la société actuelle, la santé mentale fait l’objet d’une telle stigmatisation que les individus ont honte de se faire soigner comme il se doit. Il s’agit d’une maladie rare, mais elle est présente dans de nombreuses personnes. Je pense que l’on peut supposer sans risque que l’aboulie est l’un des troubles qui n’ont pas été traités chez de nombreuses personnes en raison de sa difficulté à être diagnostiquée et vue.

Au lieu de regarder vos frères et soeurs ou vos collègues de travail et de dire qu’ils sont paresseux et ne font jamais rien et d’être prompt à les insulter, vous devriez regarder la situation dans son ensemble.

– Sont-ils toujours comme ça ?

 – Veulent-ils travailler ?

 – S’intéressent-ils à quelque chose de particulier ?

Posez-leur ces questions. Posez ces questions à tout le monde !

Tout le monde mène un combat dont nous ne savons peut-être rien, VOUS pouvez être la lumière dans leur vie et faire la différence.

Si vous trouvez un être cher, si vous vous sentez mal ou si vous n’avez pas l’initiative de vous lever et de sortir dans ce beau monde (surtout après avoir subi un traumatisme crânien mineur ou majeur), veuillez consulter votre médecin ou un psychiatre immédiatement !

L’aboulie n’est pas causée par la paresse et ce n’est pas votre faute. L’aboulie est un problème de santé mentale grave qui ne doit pas rester sans traitement.

Vous pouvez retrouver votre vie avec de l’aide !

Pour aller plus loin : un dossier sur la motivation au travail pour compléter : Conditions de travail et satisfaction au travail

0 commentaire
0

Tu peux aussi aimer :

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. ok