Comment accepter d’être en burn-out ?

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute »*

L

 

orsqu’un burn-out apparaît chez une personne, il n’est pas toujours facile pour elle de se rendre à l’évidence et d’accepter la maladie. Certains ont tendance à penser que ce genre de choses n’arrive qu’aux autres alors que d’autres estimeront tout simplement que ce n’est qu’une mauvaise passe qui ne durera que quelques temps.

Néanmoins, renier l’évidence peut parfois être dangereux et provoquer l’aggravement de la maladie. Afin de pouvoir s’en sortir, il est primordial de passer par cette phase d’acceptation.

Pour t’aider à accepter cette maladie, voici quelques conseils que je peux te donner. Tu remarqueras vite que cette prise de conscience t’aidera à te mettre plus rapidement sur le chemin de la guérison.

 

L’importance de reconnaître le burn-out pour arriver à le surmonter

accepter d'être en burn-out

Il n’est pas toujours simple de reconnaître que l’on est au fond du trou. Cette expression peut sembler assez violente mais, pourtant, elle reflète bien la réalité de ce que peuvent ressentir les personnes qui doivent faire face à un burn-out.

Concrètement, si tu n’es pas en mesure de reconnaître que tu es malade et que ce trouble n’est pas uniquement un passage de quelques jours, tu ne seras pas en mesure de mettre en place les dispositifs nécessaires pour t’en sortir.

Ce n’est qu’avec cette prise de conscience que tu pourras alors chercher des solutions afin de te guérir de ce syndrome d’épuisement professionnel.

Cette étape n’est jamais simple puisque, accepter d’être en burn-out, c’est reconnaître ses faiblesses et ses propres limites. Cependant, dans tous les cas, cette acceptation sera le premier pas vers une guérison.

 

Les signes pour reconnaître le burn-out

accepeter d'être en burn-out

Certains signes te permettront de savoir précisément si tu fais face à un burn-out ou non. La nuance entre la dépression et le syndrome d’épuisement professionnel est assez faible et, de ce fait, certaines personnes n’arrivent pas forcément à s’y retrouver.

Dans un premier temps, il te faudra te concentrer sur les symptômes qui te font douter de ton état de santé. Le burn-out est toujours en lien avec l’univers professionnel, même si selon moi les causes sont multi factorielles.

L’épuisement professionnel peut également toucher les étudiants, les mamans et même les enfants. Malheureusement personne n’y échappe !

Certaines personnes souffrent d’un burn-out sans le savoir. Elles pourront dire qu’il ne s’agit que d’une dose de stress que tout le monde connaît à un moment dans sa carrière. Seulement, dans certains cas, les symptômes deviennent de plus en plus préoccupants.

Les premiers signes du burn-out sont généralement

  • les troubles du sommeil,
  • de la concentration,
  • de la mémoire.

Si tu es dans cette situation, tu auras certainement un peu de mal à trouver tes mots et tu commenceras à commettre des erreurs que tu ne faisais pas avant. Tu auras sûrement l’impression de ne plus être efficace à ton travail et c’est peut-être cela qui commencera à te provoquer des angoisses importantes.

Il n’est pas rare de voir des personnes en proie à ce genre de "maladie" tenter de pallier au problème en faisant des horaires à rallonge dans l’unique but de retrouver l’efficacité qu’elles auraient perdue.

Au fil des jours, voire des semaines, cette façon de faire pourra apporter avec elle un sentiment intense de fatigue.

Tes nuits de sommeil ne seront plus réparatrices. Face à cela, certains tentent de prendre un peu de retrait en partant quelques jours en vacances pour se remettre sur pied. Néanmoins, ils constatent vite que ce repos n’a pas eu l’effet escompté et que les angoisses reprennent dès lors qu’ils se replongent dans l’univers professionnel.

En n’acceptant pas que tu es en train de faire un burn-out, il est possible que ton travail et tes performances deviennent une véritable obsession.

Plus tu vas y penser, plus tu auras du mal à dormir correctement et à te concentrer sur d’autres aspects de ta vie. Il n’est pas impossible que tu commences à présenter un caractère irritable et que tu présentes des excès de colère sans raison apparente.

Les changements d’humeur accompagnent souvent le syndrome d’épuisement professionnel et ils peuvent être le signal d’alarme que tu attendais pour prendre conscience de ton burn-out.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les symptômes du burn-out ne sont pas uniquement psychologiques. À termes, les symptômes peuvent devenir physiques avec notamment l’apparition d’importants maux de têtes ou de douleurs musculaires.

Le stress peut également entraîner des crises de panique se caractérisant par de l’hyperventilation, des palpitations ou bien de la tétanie.

Dans certains cas, le burn-out peut également engendrer certaines addictions comme l’alcool, le tabac ou bien la drogue.

Les personnes qui se retrouvent dans ce schéma ont tendance à penser que ces substances addictives vont pouvoir les aider à faire face à la maladie et à s’en sortir. Néanmoins, il s’agit bien d’une autre façon de contourner le problème et ne pas voir la réalité en face.

 

Comprendre le burn-out afin de mieux l’accepter

accepter d'être en burn-out

Accepter d’être en burn-out n’est certainement pas quelque chose de simple. Pour pouvoir commencer à se mettre dans cette optique, il est préférable de bien comprendre ce syndrome.

Pour arriver à ce stade d’acceptation, l’aide d’un psychologue peut être indispensable. Ce professionnel sera en mesure de t’aider à comprendre les rouages de ce trouble et à sortir de cette phase de déni. Le déni t’empêchera de commencer le travail de guérison et tu ne pourras pas retrouver cette sensation de mieux-être si tu n’effectues pas cette prise de conscience.

La première étape est de laisser de côté cette petite voix dans ta tête qui te dit « le burn-out, ça n’arrive qu’aux autres ».

Si tu regardes un peu tous les témoignages à ce sujet, tu remarqueras que tout le monde peut souffrir de ce trouble, peu importe les secteurs d’activités, les âges, les classes sociales, etc. Le burn-out ne touche pas seulement les personnes fragiles ou instables et même la personne qui semble être la plus « forte » peut un jour se retrouver en proie à un tel trouble.

Chaque individu possède ses propres limites et c’est ce que le burn-out essaye de faire comprendre à la personne qui en souffre.

En discutant avec ton thérapeute, tu pourras prendre conscience que le burn-out est une alerte qu’émet ton corps et ton inconscient.

En effet, ces signaux sont là pour te faire comprendre que ton organisme ne peut plus suivre le rythme que tu t’imposes et que quelque chose doit changer.

Ce signal ne doit surtout pas être pris à la légère. Plus tu attendras, plus les signaux seront importants et plus les symptômes s’aggraveront. Cela signifie également que la guérison sera de plus en plus longue.

 

Accepter d’être en burn-out: et après ?

accepter d'être en burn-out

Une fois l’acceptation faite, il te faudra commencer le travail de guérison. Il est important que tu saches que le burn-out ne peut pas se guérir de lui-même sans aucune aide. Pour que tout se passe au mieux, il est conseillé de faire appel à un thérapeute diplômé qui pourra t’accompagner.

Une discussion avec ton employeur sera également nécessaire. Pour pouvoir guérir d’un burn-out, il est généralement conseillé d’arrêter de travailler pendant un certain temps. Cette prise de distance avec ton univers professionnel est nécessaire pour pouvoir identifier les causes de la maladie et pouvoir faire en sorte que tu repartes sur de bonnes bases.

Les psychologues sont de plus en plus habitués à prendre en charge les personnes souffrant de burn-out. Ils sont donc en mesure de les orienter dans les différentes phases de la guérison. Une fois la prise de conscience effectuée, ils pourront travailler sur le cœur du problème avec leurs patients.

Le thérapeute pourra également envoyer son patient vers d’autres professionnel afin de lui donner un coup de pouce dans la gestion de ses angoisses. Des disciplines telles que la sophrologie ou la méditation peuvent être d’une grande aide pour ce genre de maladie.

Le psychologue sera également là pour définir avec son patient le moment où il pourra reprendre son activité professionnelle sans risquer de replonger.

Les rechutes sont des choses qui existent avec les burn-out et il ne faut pas penser qu’une première guérison t’aura totalement immunisé. Cependant, après avoir vécu ce que tu as vécu, tu seras en mesure d’identifier plus rapidement les signes.

Selon François Baumann médecin et auteur du livre l’après burn-out « On évalue la probabilité d’une récidive entre 30 et 40% donc la menace est réelle. Et après une rechute, d’autres peuvent survenir et la spirale s’enclencher jusqu’à ce que le patient sombre dans une forme de dépression chronique. » (lien vers l’article)

Si les angoisses reviennent, il sera impératif d’en discuter avec ton thérapeute. Il est d’ailleurs conseillé de garder un suivi régulier, même si les séances de thérapie ne sont pas aussi fréquentes qu’avant, afin d’être certain de prévenir tout risque de rechute.

Si tu penses que cet article t’a appris quelque chose et qu’il peut aider une personne de ton entourage, alors partage le, MERCI 🙂

Prends soin de toi,

niko

* Nelson Mandela

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading...