Les CSP les plus touchées par la maladie professionnelle du burn-out

Une étude réalisée par le cabinet Technologia

 

Le cabinet Technologia a réalisé en avril 2014 une étude intitulée « Le syndrome d’épuisement, une maladie professionnelle ». Cette dernière démontre, que contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les jeunes cadres dynamiques sur des postes à responsabilités qui sont les plus affectés.

Les premiers résultats de cette étude montrent que plus de 3 millions d’actifs sont en risque élevé de burn-out. C’est donc 12.6% des actifs occupés qui sont concernés.

A la suite de la publication de cette étude, le cabinet Technologia a lancé un « Appel pour la reconnaissance de l’épuisement professionnel aux tableaux des maladies professionnelles », qui est notamment soutenu par plusieurs syndicats, dont la Coordination rurale.

 

Selon cette même analyse, les catégories socioprofessionnelles les plus touchées sont les suivantes :

  • Agriculteurs : 23.5%
  • Artisans, commerçants et chef d’entreprise : 19.7%
  • Cadres : 19%
  • Ouvriers : 13.2%
  • Professions intermédiaires : 9.8%
  • Employés : 6.8%

Pour votre information le cabinet Technologia s’est fait connaître pour être intervenu chez France Telecom suite à la vague de suicide que l’entreprise à connu à la fin des années 2000.

 

A l’origine

En réalité, le mot burn-out s’est fait reconnaître pour la première fois dans les années 1970, pour décrire le syndrome d’épuisement qui touchait essentiellement les travailleurs du monde médical et paramédical notamment les soignants des services de cancérologie. Il est vrai que ces professions sont particulièrement exposées au stress. Etre confronté à la maladie à longueur de journée est moralement épuisant. Il s’est avéré par la suite que ce phénomène pouvait toucher toutes les catégories professionnelles.

 

Vers une reconnaissance du Burn out comme maladie professionnelle

Le 26 mars dernier, le gouvernement a décidé de créer au sein du ministère du Travail un groupe de travail sur la prévention du burn out professionnel. Celui-ci vise à « clarifier ce que recouvre le burn out dans l’objectif de donner des recommandations pour mieux prévenir ce syndrome ». Ce groupe de travail, composé de médecins et de psychologues du travail, devrait publier à rapidement « des recommandations pour mieux prévenir ce syndrome ».

 

Cette reconnaissance du Burn-Out comme maladie professionnelle permettra ainsi aux travailleurs de percevoir des indemnités de la sécurité sociale. Une bonne nouvelle pour nombreux d’entre nous, cela atténuera peut être ce sentiment de culpabilité que nous pouvons ressentir !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading...