Contrôler votre attention pour contrôler votre vie?

Profiter du moment présent

Cet article est traduit du blog de Mr Chirs Bayley de « A life of productivity »

Trouvez la qualité dans les petites choses, pas les grandes. Une orientation plus spirituelle vous permet de voir les détails invisibles lorsqu’on recherche les grandes choses.

Pouvez-vous contrôler votre attention? L’habileté de contrôler votre attention, de contrôler où vous concentrer, vous donne l’habileté de créer votre environnement. Cela vous fournit de l’énergie pour travailler, étudier, finir des projets, réussir dans vos efforts. Cela permet de réagir à des situations avec assez de rationalité pour vous diriger vers votre objectif. Vous devenez conscient en concentrant votre attention sur quelque chose. En observant, vous rendez les choses vivantes dans votre propre univers. Et lorsque vous mettez moins d’attention sur quelque chose, cela à tendance à disparaître. Est-ce que vous aimez votre vie comme elle l’est? Si ce n’est pas le cas, peu importe la raison, vous pouvez toujours apprendre à contrôler votre attention, et donc, apprendre à créer.

Est-ce que votre attention est contrôlée par des événements externes, lorsque tout semble vous perturber, même lorsqu’un petit bruissement vous distrait? Si c’est le cas, vous ne savez pas comment contrôler votre énergie. Au lieu d’être dirigé par vous, votre attention est contrôlée par des événements externes. Nous avons des corps pour apprendre comment contrôler l’énergie. Par exemple en perdre pourrait être lié au manque de revenus désirés. Les personnes ayant un haut niveau de concentration, pouvant contrôler le flux de leur attention, ont plus d’énergie que les autres. Ce n’est pas parce qu’ils en ont plus, simplement parce qu’ils la contrôlent mieux. Donc contrôlez-la.

Les personnes ayant une attention « dispersée » semblent agir névrotiquement. Ils peuvent être considérés comme instables. Ils sont guidés par la culpabilité, ayant trop de tâches non terminées dans leur conscience. Ils se mettent à quelque chose, et puis quelque chose d’autre apparaît et ils lui donnent de l’attention et laissent la première chose non finie et ainsi de suite. Ils terminent rarement les choses avant d’en passer à une autre, et ils laissent leur attention sur des projets ou souhaits non-terminés. Ils ne l’ont même pas terminé dans leur tête, donc ils sont constamment dans un esprit de distraction, leur concentration est dispersée. Plutôt que de traiter ces gens avec des antidépresseurs, tranquillisants, ou autres… il suffirait de leur apprendre étape par étape comment contrôler leur attention et terminer ce qu’ils ont commencé.

Une incapacité à contrôler votre attention peut être considérée comme «juste un autre symptôme», et par conséquent, le traitement peut viser autre chose. Pourtant, apprendre à contrôler son attention pourrait guérir de nombreux troubles psychologiques. Votre énergie est votre capacité à concentrer votre attention là où vous le souhaitez.
Lorsque votre attention est piégée dans le passé, vous avez moins d’attention, moins d’énergie à continuer. Si vous devenez plus en contrôle de votre attention, vous pouvez apprendre à laisser aller et ainsi vous impliquer dans le présent plutôt que dans le passé. Pour que cela se produise, cependant, vous devez savoir comment contrôler votre attention.

Bien sûr, vous pourriez être un de ceux qui manquent de confiance en soi, qui est le résultat d’être trop conscient de soi, cela signifie que votre attention est constamment portée sur vous. D’avoir peur de l’attention critique. Si c’est le cas, alors vous devez tourner votre attention vers l’extérieur au lieu que sur vous. C’est écouter. J’appelle écouter tout ce qui a à voir avec ce qui est hors de votre « vous ». L’écoute peut être réalisée en s’intéressant à l’autre au lieu de s’intéresser à soi-même.

La confiance en soi est la capacité de ne pas se concentrer sur soi, la capacité de donner aux autres toute votre attention. Mais puisque votre attention est recentrée sur vous, le monde extérieur passe inaperçu et vous êtes soit inconscient ou désintéressé dans les situations ou les joies des autres. Parce que votre attention est piégée dans le cercle étroit décrit entre vous et vous, il n’y a pas beaucoup de place pour les autres. Lorsque vous dirigez votre attention sur vous, vous ne la dirigez pas vers les autres. Ainsi, les autres ne peuvent pas sentir que vous vous souciez d’eux.

Comment le fait d’aimer serait une question pertinente ici. La première chose à apprendre c’est qu’aimer ne signifie pas être beau ou laid, heureux ou malheureux, ça plutôt que ça, cela signifie juste être et puis voir, voir d’autres formes de vie et de les écouter. Cela signifie que toute votre attention est sur la personne aimée, pas sur vous-même. Vous sentez ce qu’il ressent. Vous participez à son espoir. Vous êtes lui (ou elle), ainsi vous lui feriez ce que vous auriez fait à vous-même.

Être égocentrique est souvent le résultat d’une crainte de la critique, de ce que les autres pensent de vous. Vouloir être accepté et aimé, on peut se méfier de ne pas être accepté et aimé. Cette vigilance est obtenue en cherchant constamment des signes révélateurs et des déclarations faites par d’autres pour détecter ce qu’ils pensent de vous. Un tel comportement peut être mal interprété !

Soyez l’acteur, pas l’acte. Quand votre monde ne tourne qu’autour de vous, c’est un petit monde et vous êtes l’acte. Lorsque vous êtes intéressé par les autres, quand vous pouvez détourner votre attention vers l’extérieur, alors vous êtes l’acteur, et alors vous êtes le monde, le grand monde.

Tant que votre attention est portée sur vous-même au détriment des autres, vous attirez l’attention critique sur vous et vous recevez des « évaluations ». C’est pourquoi vous sentez que vous perdez confiance en vous-même. Changez cela et vous verrez la différence. Arrêtez de rêver comment vous allez être admiré, et au lieu de cela, délectez-vous en agissant et en vous intéressant aux autres et à leurs agissements, leurs émotions. Cela fera toute la différence.

Cette préoccupation constante envers soi-même empêche l’individu d’avoir des expériences, des expériences réelles et enrichissantes. Les affirmations d’être bon, ou de devenir «bon», est une préoccupation qui trop souvent se transforme en autocritique. Tournez votre attention vers l’extérieur plutôt que vers ce que vous pensez être vos lacunes.

Vous pouvez être malheureux parce que :

  • vous n’avez pas d’argent,
  • vous n’êtes pas jeune,
  • vous êtes en mauvaise santé,
  • vous n’êtes pas beau,
  • vous n’avez pas de partenaire sexuel,
  • vous n’avez plus vos parents,
  • vous n’avez pas d’emploi,
  • et la liste continue.

Regardez-vous! Vous concentrez votre attention sur ce qu’il vous manque et par conséquent vous manquez ce que vous avez. La vie peut vous passer devant et vous ne remarquerez pas que vous avez oublié de vivre et d’expérimenter.

Environ 99% des humains craignent l’incertitude et le manque de stabilité. En posant votre attention sur les choses, vous les rendez réelles. Donc, quand vous mettez votre attention sur un manque, vous augmentez ce manque. Afin de sentir la stabilité, qui est un sentiment, une attitude, et pas quelque chose d’objectif, vous devriez changer votre attitude. Vous ne faites pas face à des problèmes immédiats menaçant la vie. Vous avez peur de l’avenir. Pour résoudre ce problème, pensez à l’incertitude d’une manière différente: essayez d’apprendre à vivre avec l’incertitude. Comment? Par la foi dans l’univers, en sachant que vous appartenez à l’univers, la foi en vous-même. Plus votre champ d’activité est large, plus vous devrez faire face à des incertitudes. Apprenez à vivre avec l’incertitude et puis vous n’aurez pas besoin de rétrécir la sphère de vos activités et vos intérêts afin de vous enterrer dans la certitude. Développer, avoir la foi, et vous pourrez vivre avec l’incertitude et mieux vivre, vous sentir stable en dépit de l’incertitude.

Quand vous avez la foi en vous, votre attitude change, et vous ne verrez pas l’incertitude comme un invité indésirable, et vous ne pourrez jamais être blessé. Lorsque vous avez cette attitude, vous aurez plus de stabilité dans votre vie quotidienne, sans pression, sans sentir que la malédiction pend au dessus de votre tête.

La vie est une grande incertitude, que vous ne pouvez pas contrôler. Ce que vous pouvez contrôler, c’est votre attention qui, lorsqu’elle est contrôlée, peut garantir votre stabilité même dans l’incertitude. Cela garantit que vous pouvez vivre bien dans l’incertitude.
Si vous vous sentez agacé, non créatif, ou que vous sentez que la vie est un frein à cause de toutes ces choses que vous avez à faire, placez votre attention sur les choses qui vous intéressent vraiment, et alors vous pourrez profiter de votre vie dans son intégralité. Cependant, ce n’est pas toujours aussi simple qu’on le dit, parce que l’on n’a pas d‘autres choix que de faire toutes ces choses que vous n’aimez pas faire.

Lorsque vous êtes familiarisé avec les techniques de contrôle de votre attention, vous pouvez devenir un virtuose avec des capacités qui peuvent sembler surnaturelles par rapport à ceux qui ne savent pas observer. Votre mémoire et votre intelligence s’amélioreront ainsi que votre créativité. Tout d’abord, cependant, vous devez apprendre à vous concentrer. Cela met l’attention sur quelque chose, en investissant votre énergie. C’est aussi être attentif aux détails. Lorsque vous pouvez supprimer le bavardage automatique de votre esprit, vous pouvez commencer à scinder l’attention et vous concentrer sur plus d’une chose à la fois, créant ainsi une sorte de champ, qui est très créatif à tous les égards.

Contrôler l’errance de l’attention permet de contrôler la conscience. Notre attention est l’aspect dynamique le plus élémentaire de notre création.

N’hésitez à laisser vos commentaires

Prenez soin de vous

Niko

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *