Vous êtes ici : Mon Burn-Out à Moi » Burn-Out » Durée Convalescence Burn-Out : Combien de temps faut-il s’arrêter ?

Durée Convalescence Burn-Out : Combien de temps faut-il s’arrêter ?

par Niko
Durée Convalescence Burn-Out, combien de temps faut-il s'arrêter ?

Quand Emilie a commencé à travailler pour sa nouvelle entreprise, elle adorait se rendre à son travail et était 100% dévouée à sa future réussite. Elle se rendait chaque jour au travail avec un but et une passion, et elle était enthousiaste à l’idée de faire la différence dans son nouveau poste.

Trois ans plus tard, malheureusement, il est difficile de la reconnaître. Aujourd’hui, Emilie redoute d’aller travailler. Elle a l’impression que son travail n’a pas de sens, elle est toujours stressée et elle se fait souvent porter malade.

Ce sont des symptômes classiques de l’épuisement professionnel. Si vous en avez fait l’expérience vous-même, il est essentiel que vous sachiez comment vous en remettre, avant que votre sentiment de bien-être et votre carrière ne soient durablement affectés.

Dans cet article, nous allons examiner ce qu’est l’épuisement professionnel et quelle est la durée de convalescence burn-out.

Le burn-out c’est quoi ?

Le burnout, également connu sous le nom de syndrome d’épuisement professionnel ou burnout au travail, est un trouble émotionnel est lié

  • à l’environnement de travail,
  • au stress causé par le travail
  • au mode de vie de l’employé.

Ce syndrome peut avoir des conséquences très graves, tant sur le plan physique que psychologique.

Les symptômes les plus courants sont la dépression et l’anxiété, qui représentent la grande majorité des congés de maladie.

Le syndrome d’épuisement professionnel apparaît généralement chez les personnes qui ont choisi leur profession de manière professionnelle (il est très courant dans les soins infirmiers, la médecine et l’enseignement) et avec moins d’assiduité dans les emplois qui sont exercés de manière obligatoire. Bien qu’au début, les manifestations et le malaise ne s’étendent qu’à la vie professionnelle, ils finissent par atteindre également, dans presque toutes les situations, la vie sociale et familiale du travailleur concerné.

Vous pourriez être en burnout si vous :

  • Sentez que chaque jour au travail est un mauvais jour.
  • Êtes souvent épuisé.
  • Ne ressentez aucune joie ou intérêt pour votre travail, ou même vous vous sentez déprimé par celui-ci
  • Vous sentez dépassé par vos responsabilités.
  • Adoptez des comportements d’évasion, tels que la consommation excessive d’alcool.
  • Avoir moins de patience avec les autres qu’auparavant.
  • Vous vous sentez désespéré par rapport à votre vie ou à votre travail.
  • Vous ressentez des symptômes physiques tels que des douleurs thoraciques, un essoufflement, de l’insomnie ou des palpitations cardiaques. (Veillez à consulter un médecin à ce sujet !)

liste des symptômes du burn-out

Des études ont montré que les personnes qui souffrent d’épuisement professionnel au début de leur carrière ont souvent plus de facilité à s’en remettre que celles qui le vivent à un stade plus avancé de leur vie. Cependant, il est important que vous sachiez comment vous rétablir efficacement, quelle que soit l’étape à laquelle vous vous trouvez dans votre carrière – et c’est ce que nous allons voir dans les prochains paragraphes !

 

Durée de convalescence burn-out, combien de temps pour s’en sortir

L’épuisement professionnel ou le burn-out ne disparaît pas de lui-même ; il va plutôt s’aggraver si vous ne vous attaquez pas aux problèmes sous-jacents qui en sont la cause. Si vous ignorez votre burn-out, il ne fera que vous nuire davantage en bout par la suite, c’est pourquoi il est important que vous commenciez à vous rétablir le plus tôt possible.

Il est donc important que vous commenciez à vous rétablir le plus tôt possible. La guérison d’un burnout est un voyage lent et long, pas une course rapide vers une ligne d’arrivée imaginaire. Vous avez besoin de temps pour récupérer, alors ne vous précipitez pas dans ce processus.

C’est ce que je vous explique dans mon guide « Burn-Out : Comment s’en sortir -30 jours pour (re)construire votre résilience et votre capacité à rebondir « ebook renforcer sa résilience

 

Les stratégies de récupération que nous avons décrites ci-dessous sont toutes utiles dans différentes situations. Certaines de ces stratégies fonctionneront pour vous, d’autres non. Trouvez donc un équilibre entre les stratégies et les meilleures pratiques qui vous convient. Si vous pensez que quelque chose ne fonctionne pas, n’ayez pas peur d’essayer quelque chose de nouveau.

 

Réfléchir au « pourquoi » du burnout

Vous devez d’abord identifier les raisons de votre épuisement professionnel. Dans certaines situations, cela sera évident. Dans d’autres cas, il faudra du temps et de l’introspection pour le découvrir.

Tout d’abord, examinez le ressentiment que vous éprouvez à l’égard de votre travail. Souvent, les sentiments de rancœur indiquent qu’il manque quelque chose d’important.

Voici un bon exemple : Martine gère une équipe à l'autre bout du monde, si bien que sa journée de travail commence souvent à 6 heures du matin. Mais elle éprouve du ressentiment lorsque son patron oublie qu'elle travaille si tôt et lui demande sans cesse de rester tard, ce qui lui fait manquer des moments importants avec sa famille.

Dans cet exemple, le burnout ne s'est pas produit parce que Martine n'aimait pas son travail ; en fait, elle aimait ce qu'elle faisait. Elle a connu l'épuisement professionnel parce qu'elle détestait manquer des moments importants avec sa famille le soir.

Prenez le temps de réfléchir aux sentiments négatifs que vous éprouvez par rapport à votre rôle. Une fois que vous avez identifié la cause de votre épuisement professionnel, notez au moins un moyen de gérer ou d’éliminer cette source de stress ou de mal-être.

Une autre méthode utile pour identifier les causes sous-jacentes du burnout consiste à tenir un « journal ou cahier du stress ».

Chaque jour, notez les causes de votre stress et notez pourquoi l’événement vous a stressé. Les « carnets de stress » peuvent être éclairants, à condition que vous les conserviez pendant une période de temps raisonnable.

Une fois que vous avez découvert les causes profondes de votre épuisement professionnel, examinez ce que vous pouvez faire pour y remédier. Cela peut impliquer de déléguer certaines de vos responsabilités à d’autres, d’ajouter plus d’autonomie à votre travail, de travailler à domicile un jour par semaine, ou même de changer de rôle.

 

Savoir Dire Non

Essayez de ne pas assumer de nouvelles responsabilités ou de nouveaux engagements pendant que vous vous remettez de votre épuisement professionnel.

Cela peut être difficile, surtout avec des collègues qui ont besoin de votre aide. Notre article « Dire « oui » à la personne, « non » à la tâche » contient des conseils utiles pour dire non, avec diplomatie.

 

Réévaluez vos objectifs

Ensuite, prenez le temps de réévaluer vos objectifs personnels. L’épuisement peut survenir lorsque votre travail n’est pas en accord avec vos valeurs, ou lorsqu’il ne contribue pas à vos objectifs à long terme. Vous pouvez également ressentir de la frustration et un burnout si vous n’avez aucune idée de vos objectifs.

Commencez par identifier vos valeurs et réfléchissez à ce qui vous donne un sens dans votre travail. Utilisez ensuite cette réflexion pour élaborer une définition de votre mission personnelle. Cette auto-analyse vous permettra de mieux comprendre ce qui vous semble le plus important et vous montrera quels éléments, le cas échéant, manquent dans votre vie ou votre travail.

Ensuite, examinez comment vous pouvez relier vos valeurs et votre mission à votre rôle actuel. Cela peut signifier que vous devez mieux adapter votre travail à votre situation, ou même simplement changer la façon dont vous envisagez votre rôle.

Pour ce faire, et savoir exactement ce que vous souhaitez faire, ce qui vous fait vibrer au fond de vous, je vous encourage fortement à lire cet article :

Comment trouver son IKIGAI ou Comment trouver sa Raison d’Être ? 

 

Pour répondre à la question : combien de temps d’arrêt de travail pour un burn out ?

A défaut de vous décevoir, cela dépendre de tout un chacun. Il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Mais une chose est sûre : plus tôt vous arrivez à déceler les signes avant-coureurs d’un burn-out et à mettre des actions concrètes pour y remédier, plus vite votre rétablissement sera.

Comme précisais également un plus haut dans cet article, des études ont démontrées que plus le burn-out intervient tôt dans notre carrière professionnelle, plus nous avons de chance de nous en sortir vite.

Certains auront besoin de quelques semaines quand d’autres auront besoin de plusieurs moi voire plusieurs années. Pour ma part la durée de convalescence de mon burn-out à duré 6 mois. J’ai eu la chance de bien assimilé les anti-dépresseurs qui ont permis à mon corps d’enfin se reposer. Mais également toutes les thérapies et les routines mises en place pour reprendre le dessus.

C’est ce que d’ailleurs je vous partage dans mon Guide : BURNOUT : COMMENT S’EN SORTIR ?

Mais les bonne questions à se poser et finalement les plus importantes :

  • Êtes vous épanoui dans votre travail ?
  • Aimez-vous ce que vous faite, les gens avec qui vous travaillez
  • Partager les mêmes valeurs que l’entreprise pour laquelle vous travaillez ?

Merci

Nicolas

 

0 commentaire
0

Tu peux aussi aimer :

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. ok