Entretien d’embauche après un burn-out : Comment répondre à des questions qui peuvent déstabiliser ?

Soyez vous-même, les autres sont déjà pris

U

 

ne fois que tu auras avancé sur le chemin de la guérison, tu vas te retrouver face à l’obligation de te replonger dans le monde du travail. Alors que certains peuvent reprendre leur ancien poste, il sera préférable pour d’autres de changer totalement de voie afin de se reconstruire.

En effet, le burn-out peut être causé par l’environnement de travail dans lequel on évolue et, pour éviter tout risque de rechute, il est parfois impératif d’en changer. Il est vite facile de se sentir déstabilisé par l’idée de passer un entretien d’embauche après un burn-out, surtout lorsque l’on sait que des questions embarrassantes peuvent survenir.

Pour t’aider au mieux, voici quelques conseils afin de ne pas te laisser abattre par cette étape primordiale.

 

1/ Préparer l’entretien d’embauche après un burn-out avec une tierce personne

entretien d'embauche après un burn-out

Burn-out ou non, il est toujours préférable de se préparer un peu lorsque l’on doit passer un entretien d’embauche. Pour cela, tu peux demander à l’un de tes proches de te faire passer une simulation d’entretien et de te poser différentes questions probables.

De cette façon, lorsque tu devras vivre cet entretien pour de vrai, tu sauras quoi répondre aux différentes questions que tu auras préparées.

Dans tous les cas, tu dois garder à l’esprit qu’il est normal d’angoisser avant un tel entretien. Si tu as peur que l’angoisse soit trop forte et qu’elle te submerge, n’hésite pas à faire part de tes craintes à ton thérapeute. Ce dernier sera la personne la plus à même de te rassurer et de te tirer vers le haut.

 

2/ Ne pas laisser le stress s’installer

entretien d'embauche après un burn-out

Lorsque tu attendras dans la salle d’attente avant ton entretien d’embauche après un burn-out, il est possible que tu sois pris de panique.

Normalement, au cours de ta guérison, tu as dû voir des professionnels qui t’ont appris à gérer ton stress. Dans ce genre de situation, le contrôle de la respiration est primordial.

Si tu sens que l’angoisse commence à monter en toi, tu peux essayer de mettre à profit la technique de la respiration au carré.

Concrètement, cela consiste à faire autant d’inspirations que d’expirations en respirant profondément pendant plusieurs fois de suite (soit 2 et 2, 4 et 4 ou bien 6 et 6). De cette façon, ton rythme cardiaque se calmera et tu pourras faire en sorte d’envisager cet entretien sans trop stresser.

 

3/ Quelles sont les interdictions d’un recruteur pendant un entretien d’embauche ?

entretien d'embauche après un burn-out

Même si certains se le permettent, les recruteurs ne peuvent pas te demander tout et n’importe quoi au moment de te faire passer un entretien d’embauche.

Quatre domaines sont protégés par la loi en ce qui concerne les salariés. Il s’agit de :

  • sexualité,
  • opinions politiques,
  • convictions religieuses,
  • activités syndicalistes.

Même si la santé ne rentre pas vraiment dans ces catégories, sache que, dans la législation française, il est dit que :

un employeur ne peut pas écarter un candidat de son processus de recrutement pour des raisons telles que son âge, son sexe, ses origines ethniques, son apparence, son état de santé ou bien le fait qu’il possède un handicap.

En résumé, le fait que tu ais fait un burn-out n’est absolument pas une raison pour t’empêcher de poser ta candidature à un poste, bien au contraire.

 

4/ Comment faire face aux questions sur son absence d’activité pendant un certain temps ?

entretien d'embauche après un burn-out

Pour pouvoir guérir correctement d’un burn-out, il est presque indispensable d’arrêter de travailler pendant plusieurs semaines, si ce n’est plusieurs mois.

Si un recruteur s’aperçoit que, dans ton CV, il y a un trou d’une longue période, il pourra être tenté de te demander ce que tu as fait pendant cette durée. Il peut être facile de te braquer et de perdre tes moyens en te demandant s’il s’agit d’une question piège ou non. Dans certains cas, il se peut simplement que ce soit une question de routine pour apprendre un peu plus à te connaître.

Dans ce genre de situation, tu dois garder à l’esprit que tu n’es pas dans l’obligation de lui dire la vérité, en particulier si tu estimes que cela pourrait te porter préjudice.

Étant donné que tes problèmes de santé sont quelque chose de très personnel, tu peux être assez vague sur la question. Soit tu peux opter pour le traditionnel «  raisons de santé », sans entrer dans les détails, soit tu peux être encore plus évasif en disant que tu avais « besoin de prendre un peu de temps pour toi » ou quelque chose du même genre.

Certaines personnes peuvent être tentées de mentir en disant qu’elles ont utilisé ce temps pour se consacrer à l’une de leur passion ou quelque chose dans le même genre.

Néanmoins, si tu optes pour cette alternative, tu dois être prêt à répondre à plusieurs questions à ce sujet comme par exemple

  • « quel type de passion ? »,
  • « ça fait longtemps que vous êtes là-dedans ? »,
  • etc.

De plus, si tu n’as pas de chance, tu auras peut-être en face de toi une personne qui partage cette même passion et qui voudra t’en parler dans le détail. Face à ça, je ne peux que te conseiller de rester sur une réponse évasive qui montre que tu as pris du temps pour toi, sans pour autant évoquer le burn-out.

L’étape de préparation que j’évoquais dans le premier paragraphe est essentielle pour arriver à répondre à ce genre de question sans que ton cœur ne s’emballe ou que tu perdes tes moyens.

Dans tous les cas, tu dois garder à l’esprit qu’un recruteur normal ne te posera jamais des questions indiscrètes sur ton état de santé passé.

En effet, il peut s’exposer à de lourds problèmes au niveau de la justice s’il est prouvé, d’une manière ou d’une autre, qu’il a fait preuve de discrimination à l’embauche.

Il y a par exemple très peu de chances que le recruteur te demande si tu as déjà fait un burn-out ou une autre maladie de ce genre.

 

5/ Comment être dans les meilleures conditions pour cet entretien ?

entretien d'embauche après un burn-out

Pour que tout se passe bien, il est important d’être dans les bonnes conditions.

La veille de l’entretien, je te conseille d’éviter de te mettre dans des situations qui pourraient te fatiguer et te stresser.

Même si tu recommences à sortir entre amis de façon plus fréquente qu’avant, il serait peut-être préférable de rester à la maison la veille de ton premier entretien d’embauche après un burn-out.

Pour être certain d’être totalement prêt avant ton entretien et de ne pas avoir à gérer des imprévus, je te conseille également de préparer tes affaires à l’avance. Vérifie si la tenue que tu vas mettre est propre et repassée et fait en sorte de la mettre à un endroit où elle ne sera pas abîmée.

Fais également en sorte d’avoir un dossier avec quelques pièces importantes comme par exemple une copie de ton CV. En fonction de la profession que tu exerces, il sera peut-être intéressant de prendre quelques exemples des travaux que tu as pu réaliser par le passé.

Il est également essentiel de se renseigner un minimum sur l’entreprise que tu souhaites intégrer. Pour cela, tu peux faire quelques recherches sur internet.

Parmi les questions les plus courantes à ce propos on retrouve celles sur :

  • les origines de l’entreprise (sa date de création, ses créateurs),
  • son secteur d’activité,
  • ses principaux concurrents,
  • ses objectifs,
  • sa philosophie,
  • etc.

Avoir ça en tête te permettra de ne pas te retrouver face à une question à laquelle tu ne sais absolument pas répondre. Ces informations pourront également être utiles afin de répondre à la question « pourquoi voulez-vous rejoindre notre entreprise ».

Lorsque le jour J est arrivé, je te conseille de te lever tôt et de prendre assez de temps pour bien te préparer. Si tu n’as que quelques minutes pour tout faire, tu seras dans de mauvaises conditions pour aborder cette journée positivement.

Il est toujours de bon ton d’arriver en avance. Néanmoins, si tu dois attendre pendant trop longtemps dans la salle d’attente, tu laisses aussi le temps au stress de monter en toi.

Concrètement, il faut que tu prévois un temps conséquent pour le trajet afin d’éviter les imprévus (embouteillage, panne de métro, etc.) sans pour autant être dans l’excès.

Si jamais l’idée d’arriver en retard a tendance à te stresser, tu peux également prévoir un plan B.

Dans tous les cas, je te conseille de voir cette étape de façon positive. Même si ce genre de moment est stressant, garde en tête que cela t’aidera considérablement à aller de l’avant et à laisser ton burn-out derrière toi une bonne fois pour toutes.

De plus, ce n’est pas parce que cet entretien n’est pas concluant que le prochain ne le sera pas. Peu importe l’issu, il sera un bon test pour te remettre comme il se doit dans le monde du travail.

Si tu penses que cet article t’a appris quelque chose et qu’il peut aider une personne de ton entourage, alors partage le, MERCI 🙂

*Oscar Wilde

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *