L’anxiété sociale, comment la guérir ?

– J’ai peur d’être critiqué par les autres –

Lorsque l’on s’intéresse de plus près aux différentes phobies qu’une personne peut ressentir, il advient que ces dernières sont très nombreuses, agissant chez un grand nombre de personnes, quand bien même, au quotidien, nous ne nous en doutons pas le moins du monde. Parmi les principales anxiétés que l’on retrouve, la phobie sociale, ou l’anxiété sociale touche aujourd’hui un grand nombre de sujets qui se retrouvent parfois plus que paralysés dans leur quotidien. Retour sur une phobie de tous les jours, sur l’anxiété sociale et les moyens d’en guérir !

 

Qu’est-ce que l’anxiété sociale ? La phobie sociale ?

L’anxiété sociale bien que son nom puisse porter à confusion n’a rien à voir avec l’agoraphobie ou la peur d’être en contact avec autrui. Cette angoisse, considérée comme une phobie à part entière par les médecins de la pensée consiste à vrai dire, à ressentir une peur à l’idée d’être jugé par les autres, de façon critique. À cela, vous serez tenté de me répondre que nous sommes tous parfois apeurés par le jugement que les autres peuvent porter sur nous, mais pourtant cela ne nous paralyse pas, de manière systématique au quotidien, nous parvenons à le surmonter, à passer outre. Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde…

Pour certaines personnes, souffrant d’anxiété sociale, il s’agit d’être paralysé, chaque jour, dans différents pans de sa vie personnelle et professionnelle, à l’idée d’être l’objet de jugement critique de la part de son entourage, empêchant alors toutes actions ciblées.

À titre d’exemple, l’une des anxiétés sociales les plus connues est la peur de prise en parole en public. En effet, loin de ceux qui redoutent le moment de prendre la parole pour faire un discours devant une large assemblée, il y en a pour qui le simple fait d’échanger avec des personnes au quotidien est une véritable épreuve. On en vient donc, la plupart du temps à associer l’anxiété sociale à une forme exacerbée et plus que douloureuse (pour les personnes la ressentant) de timidité.

Pour d’autres, l’anxiété sociale se déclenche lorsque la personne se sent observée au sein d’un groupe, ou du moins qu’elle pense l’être. Elle est alors face à une peur irrationnelle et incontrôlable d’être moquée, critiquée…

Parmi les symptômes qui apparaissent le plus fréquemment chez les personnes souffrant de phobies sociales, on retrouve :

  • Une anxiété s’exprimant par anticipation. Avant même que la personne ne soit confrontée à la situation anxiogène, elle est déjà paralysée par ses peurs.
  • Une transpiration excessive au moment où les peurs s’expriment
  • Une incapacité de prendre la parole en public
  • Des spasmes et autres tremblements envahissants et incontrôlables
  • Des joues rougies, voire même également le torse, le buste, les bras
  • Des difficultés pour reprendre votre souffle, pour respirer normalement
  • Une tendance à bégayer
  • Etc…

Au fur et à mesure du temps qui s’égrène, les personnes ressentant des phobies sociales font le choix, de manière générale, d’éviter ces situations, ces moments où leurs peurs s’expriment le plus. Elles font ainsi le choix de laisser leurs peurs les dominer, évitant autant que possible de se confronter aux autres, quand on en viendrait presque à penser qu’elles se coupent du monde, pour plonger dans un large isolement, isolement qui les rassure puisqu’elles n’ont pas à y affronter le regard d’autrui !

« Ayez confiance en vous ! Ayez foi en vos capacités ! Vous ne pourrez connaître le bonheur ou le succès sans être convaincu de votre propre potentiel »
Norman Vincent Peale

 

Quelles sont les causes de l’anxiété sociale ?

En s’intéressant de plus près aux causes de l’anxiété sociale, il apparaît que ces dernières sont aussi multiples que variées. Si les individus touchés par l’anxiété sociale sont issus d’histoires totalement différentes, il est par conséquent très compliqué d’établir, de manière systématique, une cause prévalant pour tous.

Néanmoins, au fur et à mesure de l’étude de différents profils anxiogènes, des spécialistes de la pensée, des médecins psychiatres et autres thérapeutes, en sont venus à dégager des causes de l’anxiété sociale, qui reviennent de manière notoire.

Parmi ces dernières, on retrouve :

    • La survenue d’un épisode traumatisant, au cours de l’enfance ou dans un passé plus proche. Il s’agit souvent d’avoir été moqué, de manière intense et courte ou de manière régulière, pendant de nombreuses années, quand la personne ne parvient plus à retrouver une confiance en elle suffisante pour affronter le regard des autres. Au fur et à mesure, cette dernière est persuadée que tous ne voient que de mauvaises choses en elle…
    • Une histoire familiale laissant supposer un certain repli sur soi. En effet, dans certaines familles, les amis vont et viennent, les contacts sont nombreux, quand d’autres au contraire, vivent totalement isolés du monde extérieur, rejetant les interactions sociales autant que possible. Un enfant grandissant dans cet environnement n’aura alors pas suffisamment appris à se confronter au regard d’autrui. La chose peut donc devenir plus que traumatisme et source de stress.
    • Un facteur génétique entre en cause, lorsque l’on sait que les femmes sont plus sujettes à l’anxiété sociale que les hommes !

 

Comment guérir l’anxiété sociale, pour retrouver un quotidien plus serein ?

Si vous êtes victime (oui, le mot est juste, vous êtes victime de vos peurs) d’une anxiété sociale, bonne nouvelle, rien n’est indéniable. Il est en effet, tout à fait possible, pour tout un chacun de parvenir à surmonter son anxiété sociale, et ceux quelle que soit la cause en laquelle cette phobie puise sa source.

Dans un premier temps, comme pour tout problème à résoudre, il est essentiel de prendre le temps de prendre conscience du problème. En effet, toute quête curative commence avant toutes choses par une large et profonde prise de conscience.

Dans cette optique, il va vous falloir prendre soin de faire un voyage personnel dans le temps. Commencez par tenter de vous souvenir ces premières fois où vous avez été totalement paralysé par cette anxiété sociale. Prenez ensuite le temps de vous rendre compte, aujourd’hui, dans votre vie de tous les jours, à quel point cette phobie vous handicape. Souvenez-vous de vos réactions en public, au travail, à l’université, dans la rue, au restaurant avec des amis, lors de repas en famille.

Lors de ces moments, comment vous sentez-vous ? Comment la peur se manifeste-t-elle en vous ? Comment l’angoisse s’exprime-t-elle ? Qu’est-ce qui vous effraie le plus dans le regard d’autrui ? Au fur et à mesure de ces interrogations, vous commencez alors à entrevoir l’ampleur de votre phobie, vous réalisez à quel point elle peut être envahissante et surtout, vous n’avez désormais plus qu’une seule envie, vous en débarrasser !

Sachez que certains d’entre vous pourraient faire le choix d’une prise médicamenteuse pour venir à bout des phobies sociales, de cette peur paralysante et des plus handicapantes. Cela n’est pourtant en rien une solution durable.

Par la prise d’antidépresseurs ou encore de tranquillisants, la seule chose que vous parviendrez à faire serait alors de traiter les symptômes, et non les causes. Il est donc essentiel de prévoir un travail plus profond ! J’ai moi même décidé de stopper les antidépresseurs car ces derniers stoppent les symptômes mais ne vous guérissent pas, c’est pourquoi je le répète assez souvent, il est important de faire un travail sur soi et de tester ce qui pourrait vous faire du bien (aller un psy, méditation, yoga, sophrologie, sport….)

 

De manière générale, la meilleure approche pour soigner la phobie sociale, pour venir à bout de l’anxiété sociale, consiste à prendre part à un suivi psychologique. Pour ce faire, rien ne vous oblige à pousser la porte d’un psychologue ou d’un psychothérapeute classique. Vous pourriez tout à faire le choix d’un accompagnement plus particulier :

      • Des thérapeutes pour des accompagnements brefs (il s’agit alors de suivre 5 à 10 séances visant à résoudre un problème précis, sans forcément en chercher la source profonde, pour des résultats plus que probants)
      • Des coachs de vie, professionnels formés pour vous permettre de retrouver le chemin du bonheur
      • Des thérapeutes en développement personnel, ces derniers ont recours à différentes méthodes pour vous aider à surmonter et vous débarrasser de vos phobies, de vos anxiétés limitantes.

En parallèle de ce travail, qui s’avère tout à fait indispensable pour venir à bout de votre anxiété sociale, il vous appartient également de mettre en place de nouvelles habitudes. Vous disposez, en vous, des ressources pour parvenir à surmonter ces peurs, quand il est absolument essentiel que vous appreniez à retrouver cette confiance en vous qui vous manque cruellement !

Pour ce faire, pratiquez une activité physique, cela est bien plus bénéfique qu’il n’y paraît. Prenez le temps de vous observer, de voir en vous ces belles choses, ces qualités que les autres voient également, immanquablement !

Évidemment, le chemin de la guérison pour en finir avec l’anxiété sociale sera long, rien ne sert de vous laisser croire que vous pouvez vous débarrasser de vos peurs en quelques jours… Mais, si vous faites preuve d’une volonté, si vous avez envie d’en finir avec la phobie sociale, avec un bon accompagnement et de nouvelles habitudes, bientôt, tout cela devrait appartenir au passé !

N’hésiter pas à laisser vos commentaires et à partager !

À votre santé

niko

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *