Tout savoir sur la thérapie comportementale et cognitive (TCC)

By 0 No tags Permalink

Ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité*

L

 

a thérapie comportementale et cognitive (TCC), que l’on peut également appeler thérapie cognitivo-comportementale, est une psychothérapie qui met en place différents traitements afin de pouvoir venir aider à des patients atteints de troubles psychiatriques.

L’éventail des possibilités est assez important avec les TCC puisqu’elles peuvent aussi bien soigner des psychoses que des addictions, des troubles anxieux ou bien encore des dépressions. De nombreuses personnes se sont d’ores et déjà aidées de ce genre de thérapie et ont pu constater des résultats satisfaisants.

Pour te faire une idée, je t’ai rassemblé l’essentiel des informations à connaître au sujet de la thérapie comportementale et cognitive.

 

Quels sont les principes de la thérapie comportementale et cognitive ?

thérapie comportementale et cognitive

À la différences d’autres thérapies qui viennent travailler sur le passé en profondeur, la thérapie comportementale et cognitive se basera sur la notion de « ici et maintenant » afin d’aider le patient à aller l’avant.

De nos jours, les professionnels de la santé recommandent ce genre de thérapie afin de venir pallier à des problèmes d’anxiété ou à des troubles psychologiques importants.

Si tu dois faire face à un burn-out, il se peut que ton médecin te conseille de mettre à profit cette thérapie qui a déjà connu d’importants résultats.

Lorsque l’on participe à une thérapie comportementale et cognitive, on viendra régler un comportement handicapant chez soi. Ce comportent est défini comme étant inadapté et nécessite d’être modifié afin que le patient puisse se sentir mieux dans sa peau.

Le parfait exemple est celui des phobies. Une TCC pourra venir régler les problèmes de phobies, notamment en ce qui concerne le comportement que la personne a par rapport à sa peur. Néanmoins, il est important de prendre en compte qu’il ne s’agit pas d’une thérapie de fond et que la source de problème ne sera pas prise en compte dans une thérapie comportementale et cognitive puisque l’on traite bel et bien les problèmes du présent.

Ce point peut parfois freiner certaines personnes mais il est important de prendre en compte que la thérapie comportementale et cognitive peut être d’une aide non négligeable lorsque l’on arrive à un point où notre quotidien est chamboulé à cause de nos psychoses ou de nos angoisses.

 

Quelles différences entre les TCC et les autres thérapies ?

Comme je viens de l’évoquer brièvement, les thérapies comportementales et cognitives se distinguent des autres par leur mode de fonctionnement.

La première des particularités est très certainement le fait de se focaliser sur des problèmes actuels et de trouver de solutions adaptées pour régler au mieux ses soucis. Pour pouvoir savoir si la thérapie est efficace ou non, on prendra en compte les modifications qui apparaissent sur le comportement inadapté pris en charge.

 

Quels sont les objectifs de la TCC ?

la thérapie comportementale et cognitive

Afin de pouvoir proposer une sensation de mieux-être aux patients, les thérapies comportementales et cognitives se fixent plusieurs objectifs.

Tout d’abord, le premier but sera d’habituer le patient à surmonter des situations de stress de façon progressive.

L’idée est qu’il puisse reprendre le dessus sur ses phobies et ses angoisses en s’affirmant.

De façon générale, on considère que la TCC aura également pour objectif de supprimer les symptômes des angoisses, peu importe les formes sous lesquelles elles peuvent se présenter.

Pour ce faire, le thérapeute travaillera sur l’élimination des a priori et des idées obsédantes qui peuvent caractériser un trouble psychiatrique.

Il est également avancé que la TCC vise à chercher, et à trouver, des dispositifs alternatifs permettant de corriger le phénomène de « pensées automatiques » qui peut être très handicapant dans un quotidien.

Si l’on va un peu plus loin, on constate également que ce genre de thérapie permet de modifier l’image que l’on se fait de sa propre personne, et ce de façon positive. En se focalisant sur soi, le patient pourra alors prendre conscience des qualités qu’il possède ainsi que de son potentiel.

 

La thérapie comportementale et cognitive : est-ce que ça marche ?

la thérapie comportementale et cognitive

Le fait que la thérapie ne se focalise pas sur les éléments du passé qui ont pu faire d’une personne ce qu’elle est aujourd’hui peut avoir tendance à soulever certaines questions quant à son efficacité.

Toutefois, il est important que tu saches que la grande majorité de la communauté scientifique a avancé que la TCC avait une efficacité supérieure à d’autres lorsque l’on parle de gestion de troubles psychiatriques.

Les situations dans laquelle elle est le plus efficace sont bien souvent celles qui concernent un trouble anxieux comme par exemple une phobie sociale, un trouble panique ou bien encore des TOC.

La thérapie comportementale et cognitive peut également jouer un rôle important chez les personnes qui souffrent de troubles de l’humeur. Dans ce genre de cas, il est souvent de mise de mêler TCC et prise d’antidépresseurs. Bien sûr, ce traitement sera à l’appréciation du médecin en charge de la personne concernée.

Dans des cas plus rares, on a également pu constater une efficacité de la thérapie comportementale et cognitive chez les personnes atteintes d’autisme ou bien de schizophrénie.

Bien entendu, malgré une efficacité certaine, il est important de prendre en compte qu’une thérapie comportementale et cognitive ne viendra pas résoudre tous les problèmes d’une personne de façon miraculeuse. La plupart du temps, la TCC est utilisée en complément à d’autres dispositifs mis en place.

 

Comment se passe une thérapie comportementale et cognitive ?

la thérapie comportementale et cognitive

Si ton médecin t’a conseillé de suivre une thérapie comportementale et cognitive, il est normal que tu sois un peu anxieux, surtout si tu ne sais pas à quoi t’attendre.

Concrètement, sache qu’il n’y a pas vraiment de raison d’avoir peur. Lors du premier rendez-vous avec ton thérapeute, tu vas lui exposer les soucis que tu rencontres et vous allez pouvoir définir ensemble vos objectifs thérapeutiques. N’oublie aucun détail lorsque tu exposes ton souci à ton thérapeute, il faut garder à l’esprit qu’il est la personne la mieux placée pour t’aider.

Au cours de tes séances de TCC, tu seras amené à travailler sur toi-même, sur tes symptômes et sur ce qui fait que tu présentes des comportements inadaptés. Le thérapeute te donnera les clefs pour observer et analyser ce que tu ressens afin d’avoir un avis beaucoup plus objectif sur les problèmes qui se présentent à toi.

Une fois que tu auras pu les identifier, tu vas pouvoir travailler sur la mise en place de comportements alternatifs qui viendront s’ancrer dans une réalité beaucoup plus objective que celle que tu t’étais construite au préalable.

Bien évidemment, les thérapies cognitives et comportementales peuvent différer en fonction des pathologies. Il n’y a pas de modèles préétablis et le thérapeute sera le seul en mesure de définir les besoins de son patient.

Le rythme de progression est également différent en fonction des individus. Toutefois, tu dois garder à l’esprit que les comportements alternatifs que tu vas devoir mettre en place pourront prendre du temps à s’inscrire dans ton quotidien et que ton évolution sera progressive.

Même si cela peut sembler très effrayant, sache que la TCC te confrontera à des situations qui sont difficiles pour toi. Cela commencera dans un premier temps par l’imagination, puis cela se fera de façon plus concrète.

Le but premier reste de te faire abandonner les comportements inadaptés et les réactions disproportionnées que tu peux avoir face à certaines situations.

Tout au long de ta progression, tu seras accompagné de ton thérapeute qui te guidera au travers des différents exercices à mettre en place. Il sera pour toi un véritable pilier puisque son but, en plus de te guider, sera de t’informer et de t’encourager dans ta progression.

Au bout d’un certain temps, tu remarqueras certainement une plus grande facilité à contrôler tes émotions, en particulier celles qui sont douloureuses, et tu pourras travailler considérablement sur les pensées qui t’habitent et qui sont sources d’angoisses ou de dépression.

 

À qui s’adresse la thérapie comportementale et cognitive ?

Il n’y a pas de profil prédéfini des personnes pouvant mettre en place une TCC. Tous les individus qui possèdent une souffrance en eux qui les handicape au quotidien pourront s’aider de la thérapie comportementale et cognitive.

Il n’existe pas non plus d’âge limite pour bénéficier d’une TCC et les patients sont à la fois des enfants, des adolescents, des adultes et des seniors.

Le seul point commun chez les patients que l’on voit en TCC est une volonté certaine d’aller de l’avant et de retrouver un mode de vie plus adapté à la réalité. Il est certain que la motivation est un critère indispensable afin de pouvoir constater des résultats avec ce genre de thérapie.

Si tu penses que cet article t’a appris quelque chose et qu’il peut aider une personne de ton entourage, alors partage le, MERCI 🙂

Prends soin de toi,

niko

*Carl Gustav Jung

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading...