Les 4 accords toltèques, une philosophie de vie à appliquer

Un livre à lire et relire

S

 

i vous vous intéressez au développement personnel, que vous parcourez souvent les rayons des librairies à la recherche du prochain livre à déposer sur votre table de nuit, nul doute que vous avez déjà remarqué ce livre, désormais devenu culte : les 4 accords toltèques, la voie de la liberté personnelle, écrit par Miguel Ruiz. Depuis sa sortie il y a plus de 15 ans de cela maintenant, le livre continue de faire parler de lui, plus encore d’inspirer des personnes de manières simples, dans leurs quotidiens des plus différents, pour cheminer vers le bonheur…

Si le livre a rencontré un tel succès depuis sa parution aux abords des années 2000 aux États-Unis, c’est parce qu’il propose des solutions simples à appliquer au quotidien, 4 accords que l’on pourrait en réalité également appeler « résolutions », qui vous permettent d’être plus heureux…

C’est un livre que j’avais dans ma bibliothèque depuis un petit moment mais que je n’avais pas pris la peine d’ouvrir. Il a fallu, qu’une personne me rappelle à son bon souvenir pour qu’enfin je m’y plonge dedans !

Alors, retour sur les 4 accords toltèques, une philosophie de vie à appliquer !

Il est facile de vivre les yeux fermés,en interprétant de travers tout ce que l’on voit
John Lennon (citation tiré du livre)

 

Le principe des 4 accords toltèques

Avant d’être considéré comme l’auteur à succès qu’il est devenu malgré lui, Miguel Ruiz était chaman au Mexique. S’intéressant de près au concept du bonheur, de manière de mener nos existences et plus encore à ces barrières qu’il nomme parfois « croyances limitatives », il a mis au point une véritable philosophie de vie.

Il s’agissait alors de pouvoir se libérer de comportements que l’on répercute au quotidien, sans en avoir pleinement conscience, de se libérer d’une sorte de conditionnement social et éducatif qui tend quelques fois à influer sur nos ressentis et ceux de nos proches de manière négative. C’est ce que l’auteur nomme le processus de domestication.

En dehors d’une formulation se voulant des plus simples à appréhender, les 4 accords toltèques s’avèrent être universelle, s’appliquant à tous les modes de vie, tous les types de quotidien, pour des personnes qui rapportent être plus heureuse, se sentir plus libre, épanouies tout simplement.

On retrouve donc 4 accords, 4 résolutions à adopter :

  • 1/ Que votre parole soit irréprochable
  • 2/ N’en faites pas une affaire personnelle
  • 3/ Ne faites pas de suppositions
  • 4/ Faites toujours de votre mieux

1/ Que votre parole soit irréprochable.

Parce que nous parlons depuis notre plus tendre enfance, parce que nous évoluons dans un monde empli de sons en tous genres, nous sommes de plus en plus nombreux à oublier l’impact de nos mots et pourtant…

Pourtant, les mots résonnent de manière particulière en nous. Ainsi, une personne qui se sent toujours affligée de reproches verra sa confiance en elle fortement diminuer, quand un enfant bercé de paroles tendres grandira lui, dans un climat de confiance des plus appréciables…

Le langage demeure le seul moyen d’exprimer ce que nous ressentons de manière concise, en dehors de nos actes, de nos gestes et pourtant, souvent nous le négligeons.

Dans ce premier accord toltèque, il est alors conseillé d’accorder une importance particulière à notre langage, à la manière dont nous parlons, pour que cette dernière soit toujours la plus juste possible. Il s’agit de faire aussi bien attention aux mots que l’on adresse à son entourage professionnel et personnel, que de veiller au langage que l’on s’adresse à soi même… Les mots ayant une répercussion certaine sur nos ressentis, faites en sorte de savoir en user de la meilleure des façons.

Sachez prendre le temps de l’analyse de vos pensées, avant de prononcer des phrases qui se répercuteront sur vos proches, au bureau, en famille, entre amis, avec votre conjoint.

Évidemment, au début, ce n’est pas un exercice aussi simple qu’il n’y parait. C’est un réflexe de parole contre lequel il faut lutter pour prendre le temps de déposer les bons mots dans un échange, mais cela devient rapidement un automatisme et enfin, on peut utiliser le langage à bon escient, de manière positive, tout en observant les répercussions de cette dernière.

 

2/ N’en faites pas une affaire personnelle

Le premier accord toltèque influe de manière indirecte sur les 3 suivant, quand il s’agit d’apprendre à s’éloigner des jugements de valeur personnels, ici, avec le 2e accord toltèque, on apprend à prendre du recul par rapport à une situation, dans tous les domaines.

Il s’agit d’apprendre à se détacher d’une situation compliquée, de paroles désobligeantes dirigées contre vous, d’une situation de tension certaine, pour comprendre que votre vision des choses n’est peut-être pas la plus juste qui soit.

Prenons un exemple pour être plus précis. Au bureau, votre patron est d’une humeur atroce depuis quelques jours, en entrant dans votre bureau ce matin, il ne se gêne pas pour vous descendre littéralement en flèche, pestant contre la qualité de votre travail. Aux premiers abords, vous ne manquerez probablement de vous sentir jugée, de manière négative qui plus est. Sensation peu agréable qui viendra probablement influer sur votre confiance professionnelle et également personnelle…

Si vous appliquez le second accord toltèque à cet exemple, vous apprendrez alors à prendre du recul. Vous saurez que votre patron est probablement de mauvaise humeur pour une raison qui n’a rien à voir avec votre travail, probablement des complications administratives ou peut-être une situation personnelle compliquée…

Prendre du recul, c’est refuser d’être mis au pied du mur dans une situation quelle qu’elle soit, c’est savoir observer les faits d’une manière différente, prendre de la distance et se dire que ce que l’on pense être vrai ne l’est probablement pas… Non, votre patron ne vous déteste pas, non vous n’êtes pas un mauvais professionnel, vous êtes juste là au mauvais moment, alors n’en faite pas une affaire personnelle !

 

3/ Ne faites pas de suppositions

Les suppositions et autres jugements de valeur personnels sont devenus une telle habitude que nous en oublions trop souvent les répercussions, et que nous continuons d’en user. Pourtant dans ce 3e accord toltèque, il s’agit de s’en libérer. Dans la plupart des cas, nos suppositions peuvent être assimilées à de la médisance, comportement négatif qui influe ensuite directement sur notre perception des autres, du monde extérieur.

Les suppositions, bonnes ou mauvaises, s’installent de manière naturelle, si bien qu’elles finissent par devenir des réalités à nos yeux, mais sont-elles justes pour autant…

Prenons l’exemple d’une soirée au cours de laquelle vous découvrez qu’un de vos amis est en couple avec une femme bien plus jeune que lui. La plupart des gens ne pourront pas s’empêcher de se dire à un moment que la dite jeune femme est avec cet homme par intérêt. Si bien qu’elles finiront par en être absolument persuadés, tout cela sans avoir la moindre idée de la réalité de l’attachement entre ces deux personnes…

En réalité, l’art des suppositions nous obligent à voir le monde selon notre propre point de vue, en pensant que les autres ont le même que nous, quand c’est pourtant faux.

On retrouve les méfaits des suppositions dans les relations à autrui, qu’elles influent également. Souvent dans le cas de disputes, de conflits, une personne pense à tort qu’une autre a réalisé une action pour l’atteindre, lui faire mal, quand c’était probablement dans une tout autre optique. Le silence et les non-dits s’installant, la relation peut en pâtir, quand tout ne part que d’une supposition, non vérifiée…

On s’étonne même parfois à faire des suppositions lors de la réception d’un SMS sur l’intonation qu’a voulu donné l’expéditeur, étrange vous ne trouvez pas !!!

Sachez donc vous défaire des jugements de valeur, des suppositions, des croyances qui vous limitent aussi bien dans votre rapport au monde, qu’avec votre entourage.

 

4/ Faites toujours de votre mieux !

On termine la présentation des différents « mantras » par ce dernier accord toltèque, mettant en lumière les trois premiers, nous donnant l’envie de donner le meilleur de nous-mêmes.

Faire toujours de son mieux, ici, cela veut évidemment dire qu’il faudra s’efforcer d’appliquer les 4 accords toltèques dans le quotidien, de faire en sorte que cela devienne autant d’habitude, pour un mieux-être au quotidien, mais cela est juste pour bien des domaines de votre vie…

En réalité, le dernier accord toltèque concerne tous les aspects de votre vie, quand Miguel Ruiz vous conseille ici de donner le meilleur de vous même. De cette manière, vous serez en mesure d’influer positivement sur vos quotidiens, sur vos rêves, vos projets, votre bonheur.

Ne regrettez pas vos dires, vos actes, vos pensées si vous estimez avoir donné le meilleur, si vous pensez être juste et droit dans vos bottes.

Miguel Ruiz le rappelle, pour progresser, il faut toujours donner le mieux, ni plus, ni moins, le mieux en toutes circonstances. Il ne s’agit pas d’être toujours au plus haut point de performance, au top de ses capacités, mais plutôt de faire, de réaliser, de donner, d’envisager autant que possible chaque jour, en prenant en considération votre état…

Pour faire de son mieux, il faudra oublier la parole, pour envisager les actes comme étant les seuls moyens possibles de progresser. Ce dernier accord toltèque vous incite alors à réaliser ces actions que vous pensez depuis longtemps, à oser croire en vous, pour faire de votre mieux, en toutes circonstances…

J’imagine qu’à la lecture de ces 4 accords toltèques, qu’en découvrant cette philosophie vous pourriez être soit sceptiques, soit vous sentir découragé. Je vous conseille tout particulièrement d’essayer de les appliquer dans votre quotidien, sur une courte durée, de manière progressive, de sorte que vous puissiez observer les changements.

Commencez, tout simplement, par prêter une attention à votre parole, commencez par écouter ces mots que vous prononcerez, les réflexions et autres pensées qui en découleront vous donneront probablement l’envie d’aller plus loin, comme je l’ai personnellement fait depuis quelques mois, maintenant.

Bilan : j’ai adopté la philosophie de vie des 4 accords toltèques même si parfois, je l’avoue, cela fait du bien de déroger à la règle en médisant par exemple sur un e****** de chauffard 🙂

 

—>>> Pour se procurer la « bible » c’est par ici « les 4 accords toltèques, la voie de la liberté personnelle »

niko

Et toi l’as-tu lu ??? Appliques-tu les accords dans ton quotidien ? Je suis curieux de connaître ton avis sur la question ?

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *