Vous êtes ici : Mon Burn-Out à Moi » Burn-Out » Burn-out : Une maladie des temps modernes ?

Burn-out : Une maladie des temps modernes ?

par Niko
le burn-out maladie des temps modernes

Le burn-out est-il une maladie des temps modernes ?

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, mais l’on entend de plus en plus de personnes évoquer leur « burn-out ». Alors que certaines viennent de sortir de longs mois de tourments, et tentent de se remettre peu à peu, d’autres utilisent cette appellation pour définir n’importe quels aléas de leur équilibre émotionnel.

Face à cela, il peut être compliqué de s’y retrouver et de définir précisément ce qu’est un burn-out. Certains ne manquent pas de soulever qu’il ne s’agit pas d’une vraie maladie, mais plutôt d’un effet de mode.

 

Le burn-out : une maladie qui fait de plus en plus parler

Le burn-out a fait les gros titres d’un nombre incalculable de média. Que ce soit dans le domaine de la santé ou de façon un peu plus générale.
Ils sont de plus en plus à mettre en avant le fait de souffrir d’un burn-out, à tel point qu’il peut être compliqué de s’y retrouver.

Face à une méconnaissance de cette maladie, on retrouve de nombreuses personnes croyant souffrir de cette maladie alors que le problème est ailleurs.

Cela est en partie dû à des symptômes similaires à ceux de la dépression ou bien à une incapacité à exprimer précisément le mal-être que l’on ressent.

Cependant, il est important de préciser que, même si ce n’est pas à proprement parler un « syndrome d’épuisement professionnel », cela ne signifie pas que le mal-être n’est pas réel. Toutefois, la prise en charge ne sera pas forcément la même, d’où l’importance d’avoir un diagnostic précis de son état.

 

Les célébrités qui ont mis en avant un burn-out

le burn-out une maladie des temps modernes

Le burn-out s’est également largement popularisé avec les célébrités qui ont affirmé en souffrir.

Si l’on s’y penche d’un peu plus près, on constate qu’ils sont beaucoup à avoir dû faire face à ce syndrome d’épuisement professionnel.

D’après certains spécialistes, cette maladie aurait commencé à faire rage chez les stars il y a plusieurs décennies.

Beaucoup mettent en avant que la célèbre Marilyn Monroe aurait été hospitalisée, un an avant sa mort, dans une clinique psychiatrique pour un trouble que l’on pourrait apparenter aujourd’hui à un burn-out.

Néanmoins, étant donné que cette maladie était encore inconnue dans les années 60, il est compliqué d’affirmer précisément ce qu’il en était.

 

Plus récemment, c’est le chanteur Belge Stromae qui a mis en avant cette maladie. Dans une interview donnée au début de l’année 2018, il racontait notamment comment le succès était devenu pesant et que son rythme de travail l’avait amené à prendre du recul sur sa carrière. Il a d’ailleurs disparu pendant un certain temps de tous les radars afin de pouvoir se reconcentrer sur lui-même.

Aujourd’hui, il reprend sa place dans le monde de la musique, des années après l’annonce de la « fin » de sa carrière.

Plus récemment, le champion du monde Adil Rami a confié lui aussi avoir dû faire face à un syndrome d’épuisement professionnel, notamment après la fin du mondial en Russie. Il évoque une fatigue, aussi bien physique que mentale. Elle s’est faite ressentir après avoir dû faire face à un manque de repos et à des problèmes personnels.

adil rami victime d'un burn-out

Bien d’autres célébrités françaises se sont retrouvées dans la même situation comme par exemple

Cette dernière a d’ailleurs dû être hospitalisée en urgence après que son corps ait tiré la sonnette d’alarme.

Outre Atlantique, des stars planétaires ont également avancé avoir souffert d’un épuisement professionnel comme

Tous mettent en avant un rythme de travail si intense qu’ils ont fini par craquer. Pour certains, une hospitalisation a été nécessaire afin de pouvoir s’en sortir. Ils doivent ainsi envisager leur carrière sous un nouvel angle pour éviter de replonger.

 

Le burn-out est-il vraiment un effet de mode ?

Considéré comme l’un des « maux des temps modernes », le burn-out peut être considéré, pour certain, comme un véritable effet de mode.

Lorsque l’on ne sait pas vraiment ce qui nous arrive, mais que l’on ressent un véritable mal-être, en particulier dans son univers professionnel, ont peut-être amené à parler de burn-out.

Même si cette appellation est utilisée à tout bout de champ, il ne faut pas non plus déconsidérer les personnes qui en sont vraiment atteintes.

En effet, ce mal est bien réel et est reconnu par les professionnels de la santé. Pour les malades qui ne seraient pas pris en charge à temps, les conséquences pourraient même s’avérer dramatiques.

Beaucoup s’interrogent sur le fait que, aujourd’hui, on parle énormément du burn-out.

Pour certains, cela témoigne d’un effet de mode. En réalité, il faut prendre conscience que ce trouble est en accord avec l’évolution du monde du travail.

En effet, dans notre société actuelle, nous sommes toujours plus sollicités et la notion de productivité est omniprésente.

le burn-out une maladie des temps modernes

Alors qu’il y a encore quelques décennies, les salariés pouvaient s’appuyer les uns sur les autres pour se soutenir. Malheureusement, nos modes de travail actuels tendent à isoler chaque collaborateur.

Cela implique qu’un travailleur se retrouvera seul face à ses difficultés et que son mal-être s’exprimera par sa santé. Notamment car les conditions ne permettent plus de mener des luttes collectives.

De nos jours, la majeure partie des dirigeants attendent que leurs employés se donnent corps et âme à leur travail.

En allant plus loin, on découvre l’installation d’un sentiment de compétition qui impactera encore plus le caractère solidaire qui pourrait subsister entre des collègues.

Tous ces points ont favorisé l’apparition d’un syndrome d’épuisement professionnel qui reste une maladie en accord avec son temps et les pratiques qui sont menées.

 

Les préjugés les plus courants sur le burn-out

Au même titre que d’autres maladies, le burn-out connaît certains préjugés qui tendent à donner une image erronée de la maladie.

Tout d’abord, il est important de ne pas faire l’amalgame entre une dépression et un syndrome d’épuisement professionnel.

Même si les symptômes peuvent être similaires, il s’agit de deux troubles bien distincts qui ne nécessiteront pas la même prise en charge.

Un autre préjugé persistant concerne les personnes victimes de burn-out. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, tout le monde, peu importe son âge et son activité, peut être touché par cette maladie.

Cela vaut aussi bien pour les jeunes travailleurs que pour ceux proches de la retraite. De plus, le burn-out de fait aucune distinction de postes.

Concrètement, il pourra toucher aussi bien un PDG qu’un salarié. Certaines personnes pensent que, plus on a de l’expérience, moins l’on est susceptible de souffrir d’un syndrome d’épuisement professionnel.

le burn-out la maladie du siècle

La réalité est toute autre. En effet, le bouleversement intérieur et les questionnements sur la vie professionnelle surviennent à n’importe quel moment d’une carrière.

Il est également important de préciser que ce ne sont pas seulement les personnes fragiles qui présentent des risques élevés, bien au contraire.

Il a pu être constaté que les individus possédant de fortes personnalités et semblant psychologiquement très stables étaient plus en proie à cette maladie. Notamment car ils ont la volonté de montrer toujours un visage impassible face au stress.

Toutefois, cela ne fera qu’augmenter la sensation intérieure de mal-être jusqu’au jour où leur corps ne pourra plus résister à cette angoisse.

 

Comment repérer un véritable burn-out ?

Lorsque l’on entend des personnes nous dire « j’ai fait un burn-out d’une journée », on peut être septique.

Néanmoins, il ne faut pas prendre à la légère les symptômes de cette maladie. Il existe quelques signes qui pourraient vous mettre la puce à l’oreille.

Généralement, l’individu concerné ressentira un sentiment de fatigue intense et une sensation de surmenage. La plupart du temps, la personne concernée n’a pas conscience d’avoir un problème, du moins pas au début.

liste des symptômes du burn-out

Par contre, l’entourage commencera à se poser des questions. Le burn-out pourra provoquer tout un tas de symptômes physiques comme, par exemple :

  • des douleurs,
  • des problèmes de sommeil,
  • une fatigue constante,
  • des attaques de panique, des crises d’angoisses
  • des palpitations
  • et bien d’autres …

Étant donné que ces symptômes sont aussi valables pour la dépression, il faudra se pencher d’un peu plus près sur le facteur déclencheur de cette maladie : le travail.

En effet, le burn-out se caractérise par un mal-être dans l’univers professionnel.

Cela peut notamment être dû à :

  • une pression trop forte,
  • un rythme acharné,
  • des missions toujours plus complexes à réaliser
  • ou bien un environnement professionnel malsain.

Dans tous les cas, pour mettre au point un diagnostic de burn-out, il faudra se tourner du côté des conseils d’un professionnel de la santé. Il pourra, le cas échéant vous orienter vers d’autres professionnels.

Pour aller plus loin, et si tu souhaites savoir comment guérir d’un burn-out, je t’invite à découvrir mon accompagnement

 

Ton avis m’intéresse

Maintenant, je te laisse la parole et je voudrais avoir ton retour !

Peut-être ai-je oublié de parler de quelque chose ? Si c’est le cas fais le moi savoir en laissant un commentaire.

Si tu penses que cet article t’a appris quelque chose et/ou qu’il peut aider une personne de ton entourage, alors partage le, MERCI 🙂

niko

0 commentaire
0

Tu peux aussi aimer :

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. ok