5 bonnes raisons de faire un burn-out

Mais il est fou….qu’est-ce qu’il peut bien trouver de positif à faire un burn-Out ??? Pour ceux qui ne me connaissent pas je vous invite à lire mon histoire en cliquant ici. J’ai en effet été moi-même victime d’un Burn-Out. Je peux vous certifier que j’ai beaucoup souffert ainsi que mon entourage. Mais voila, j’ai décidé aujourd’hui de vous livrer les raisons qui font qu’aujourd’hui je peux vous garantir que cette épreuve à entraînée dans ma vie des changements plutôt positifs. Vous allez me dire….facile à dire une fois que l’on s’en est sortit d’avancer de telles inepties. C’est vrai, je vous l’accorde mais quand vous irez mieux et que vous regarderez dans le rétroviseur, vous verrez que vous aurez parcouru un sacré chemin.

 

1 – Connais-toi toi-même

Une remise en question s’opère inéluctablement. Vous avez et vous êtes très certainement en train de faire un travail sur vous. Que ce soit d’allez chez votre thérapeute (psychologue/psychiatre/médecin/coach de vie…), de pratiquer une activité physique, d’apprendre des techniques de relaxation…. On cherche tous des solutions pour aller mieux, pour s’en sortir par n’importe quel moyen. Et bien toutes choses que vous mettez en place dans votre vie, vous serviront pour votre futur. Vous saurez quelles erreurs ne plus commettre pour votre bien-être.
Mieux se connaître c’est aussi connaître ses limites. A la manière d’un sportif qui s’entraine pour un 10km, il sait qu’il ne devra pas partir trop vite pour ne pas se mettre dans le rouge. Il va apprendre à gérer son effort pour que la course se passe du mieux possible. Nous allons appliquer la même chose à la vie de tous les jours. Vous apprendrez dans votre travail, futur ou actuel à ne pas reproduire les mêmes erreurs qui vous ont fait sombrer. Vous saurez entre autres les choses suivantes :

  • Apprendre à dire NON
  • Prioriser vos tâches.
  • Prendre du temps pour soi en dehors du temps de travail
  • De plus être esclave de son téléphone
  • Ecouter votre corps
  • Prendre du recul

 

2 – On fait le tri dans ses relations

Faire un burn-Out m’a également fait prendre conscience que j’avais dans mon entourage des personnes « nocives ». Pas forcément méchante ou mal intentionnée mais des personnes qui, avec du recul ne me permettait pas d’avancer. Vous les reconnaîtrez vous aussi, ces gens qui ne cessent de se plaindre, de médire. Qui cherchent constamment à faire des histoires pour un rien. Qui se posent toujours en victimes. Vous avez aussi celles qui aiment vous raconter les dernières actualités morbides. De plus, les gens négatifs ont tendance à s’entourer d’autres personnes négatives, alors évitez les !

J’ai moi-même dans mon entourage une personne que j’apprécie beaucoup mais qui m’envoi à chaque fois qu’il se passe quelque chose d’insolite dans l’actualité, du style « une sexagénaire se fait manger par son caniche », un sms puis un email pour m’envoyer le lien de la dite actualité. Et ça me mine à chaque fois !
Dirigez-vous donc plutôt vers les personnes qui sont tout le temps de bonne humeur, qui ont le sens de l’humour. Vers des personnes positives. Généralement ces personnes influenceront considérablement votre caractère et votre attitude. A l’instar que de fréquenter des personnes négatives nous rend négatif, passer du temps avec des personnes positives nous rendra plus positif. C’est ce que j’essai d’appliquer et je peux vous dire que mes journées sont généralement plus ensoleillées !!!

 

3 – J’ai plus confiance en moi

Grâce au travail que j’ai pu accomplir avec « ma coach de vie » grâce ou à cause de mon Burn-Out, j’ai appris à avoir plus confiance en moi. Mais cela se travaille, car quand s’opère le burn-out, le manque de confiance, la dépersonnalisation est plus que fréquente. Il est donc impératif à mon sens de se faire accompagner pour regagner cette confiance perdu, d’assumer qui nous sommes, d’assumer notre histoire. Vous aurez confiance en vos idées et vos convictions, trait de caractère que je n’avais pas forcément avant !

Maintenant je me contrefous du jugement des autres, je ne crains plus les critiques que ce soit au travail ou au sein de mon entourage. Je suis comme je suis. Il faut apprendre à maîtriser ses décisions et sa propre réflexion.
La confiance en soi s’acquiert en faisant abstraction du jugement d’autrui.

 

4 – Les petites choses nous font le plus grand bien

C’est bizarre, mais c’est paradoxalement quand on va mieux qu’on prend conscience à quel point ça n’allait pas. J’ai compris que j’étais sur la bonne voie, un soir de vacances ou je suis resté bouche bée devant un coucher de soleil avec la petite brise qui allait bien. Je me suis même surpris à m’émouvoir à un tel moment. Chose que je trouvais jolie avant mais que je ne vivais pas.
Grâce au Burn-Out j’ai appris à vivre chaque moment de la vie différemment. Notamment grâce à la méditation, à être dans le moment présent.

 

5 – J’ai appris la résilience

Face aux événements difficiles que nous rencontrons au cours de notre vie, comme le BurnOut, 2 choix se posent à nous. Soit nous renions ce qui s’est passé soit nous l’acceptons. La première réaction serait de nous recroqueviller sur nous même, garder ses émotions négatives au fond de nous et ainsi vivre comme si rien ne s’était passé avec cette souffrance reniée. Mais certains d’entre nous accepte de vivre avec. La résilience est « un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement traumatique pour ne plus, ou ne pas, avoir à vivre dans la dépression et se reconstruire » (source wikipedia).
Alors maintenant je me pose la question, ai-je vraiment réussi à m’en sortir ou ai-je appris à vivre avec ? Je pense qu’il y a un peu des 2 ! Je ne suis plus sous traitement médicamenteux mais je fais un travail au quotidien sur moi pour palier à mes faiblesses. On en revient toujours au même, je me connais mieux donc je sais comment réagir face aux multiples situations qui peuvent me stresser.

 

6 – (Bonus) Vous lisez cet article

Vous avez soif d’apprendre : Normal vous êtes en train de lire mon blog 🙂 Plus sérieusement vous vous renseignez, vous lisez, vous avez envie d’aller de l’avant coûte que coûte et ça je dirai que c’est finalement le point le plus important ! Grâce à cet épuisement professionnel je me suis remis à lire des livres sur le développement personnel notamment. J’ai appris différentes techniques de relaxation me permettant de vaincre mes crises d’angoisses et mon anxiété. Je les transmets ainsi à mes enfants quand je les vois stressés avant d’aller à l’école ou quand on les laisse chez papi et mami pour les vacances.

Faire un burn-out nous rend meilleur et plus intelligent en quelque sorte!

Voila vous avez certainement trouvé que le titre était un peu provoc mais c’est simplement pour vous faire réagir, vous l’aurez compris. Une fois que vous serez sorti d’affaire car je le sais, vous allez y arriver, vous serez une meilleure personne et vous apprécierez tous les moments de la vie. Vous vous connaîtrez davantage. Vous aurez très probablement envie d’apprendre davantage de chose, vous serez plus curieux. Alors svp ne laissez pas cette foutu maladie vous bousillez la vie !

Concernant la dépression qui est différente de faire un burn-out mais qui peut s’en rapprocher, une étude néerlandaise a laisser suggérer que les gens semblaient mieux faire face aux épreuves de la vie après une dépression, avec une vitalité accrue. Ils avaient une meilleure santé psychologique et une percevait une amélioration de leur santé en général. Egalement, une étude de l’Université de Duke a révélé que les femmes qui avaient vécu une dépression étaient plus susceptibles de vivre plus longtemps….magnifique vous me direz !

 

Surtout n’oubliez pas : « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort »

Prenez son de vous,

niko

N’hésitez pas à laisser vos commentaires et à partager l’article 🙂

2 Comments
  • Isabelle
    octobre 8, 2016

    Bonjour Niko !
    Je valide et je partage complètement ces points. Chaque personne qui est tombé en burn-out et qui a entrepris un travail de reconstruction personnelle se rendra compte de la justesse de ce que tu as écrit. Mais je sais aussi que tant que l’on est au fond du gouffre, encore drapé dans son costume de Calimero, il est impossible de penser qu’un jour on se sentira bien plus fort qu’on ne l’était avant de sombrer.
    Le titre est provocateur, c’est sûr, mais tu le tempères dans ton introduction.
    Bonne continuation,
    Isabelle

    • Niko
      octobre 10, 2016

      Bonjour Isabelle,
      Il est évident que c’est facile à dire une fois la tempête passée. On peut sortir grandi de ce genre d’épreuve, il faut le vouloir. L’importance de se faire accompagner est primordiale !
      Bonne continuation à toi aussi
      Niko

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading...