Le témoignage d’un épuisement professionnel raconté par Vanina

L’histoire de Vanina victime d’un burn-out

Bonjour, peux-tu nous dire qui es-tu ?

Je m’appelle Vanina, j’ai 26 ans et j’occupais le poste de commerciale en alimentation pour animaux au sein d’une coopérative. C’est une entreprise qui a beaucoup de difficultés, et j’étais chargée pendant 3 ans de représenter une célèbre marque d’aliment pour chien et chat sur toute la Corse, auprès des revendeurs et éleveurs professionnels d’animaux.

Peux-tu nous raconter ton histoire ?

Compte tenu des difficultés de l’entreprise je me suis retrouvée très vite sans transition et par obligation (par peur de voir mon poste disparaître) à effectuer un nombre incalculable de tâches. Du poste de commerciale, je me suis retrouvé à gérer la plateforme de distribution de A à Z soit la logistique, les préparations des commandes, les petites livraisons (200kg à 500kg par jour sur le secteur Corse), la facturation, les animations magasin, le sav, 1500km/ semaine etc etc jusqu’au jour où j’apprends que malgré toute la hargne et le temps (minimum 45h par semaine à 60h/semaine le plus souvent) mis au travail, ma branche est supprimée, je ne fais pas assez de chiffre…

j’arrive tant bien que mal à accuser le coup jusqu’au jour où je suis prise en plein milieu de ma tournée d’une impression de mourir, des vertiges impossible, la nausée, les larmes, des extra systoles et de la tachycardie… ma première attaque de panique… c’est mon compagnon qui est venu me chercher à 60km de la maison pour m’emmener chez le médecin qui évoque le burn-out.

Aujourd’hui tu en es où ?

Depuis je suis suivie pour une dépression, je refuse les antidépresseurs je me bats au quotidien mais c’est très difficile de vivre avec les attaques de panique… ça fait 3 mois que je me retape mais je suis physiquement lessivée, mon corps est une loque… moi qui aimait tellement bouger sortir vivre je me retrouve recluse chez moi à avoir peur de reproduire des crises d’angoisse à l’extérieur de la maison…

je ne souhaite cela a personne car je suis passée par des états pas possible, entre les hallucinations, les insomnies, les crises de larmes… j’ai mis longtemps à m’avouer que je faisais un burn-out une dépression, parfois j’en doute encore… merci à mon compagnon de me soutenir chaque jour, je vois une psychiatre pour m’accompagner également. 3 mois c’est peut être rien mais pour moi ce sont les mois les plus longs de ma vie ! Je rêve d’aller mieux, je rêve d’être libérée de ce corps en souffrance !

Je ne le dirais jamais assez aux gens qui m’entourent mais ne vous laissez pas vous épuiser dans une tâche, quelle qu’elle soit, prenez soin de vous et de votre corps, il est fragile.

Si tu avais un conseil à donner à une personne dans la même situation que toi ?

Aujourd’hui, je ne saurais pas comment aider quelqu’un qui est dans ma situation, je dirais simplement d’avoir confiance, d’être patient, de ne se préoccuper que de soi, et de se détourner des mauvaises ondes (les personnes qui font peur, qui vous mettent la pression, qui vous miroitent ce que vous n’êtes plus…) cela prendra le temps que ça prendra mais VOUS êtes plus important que n’importe quel travail.

Merci Vanina pour ce témoignage, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

À votre santé

niko

3 Comments
  • Sylvie
    février 27, 2017

    Bonjour,
    Je suis comme vous, encore incapable de me dire que c’est un burn out, que c’est à cause du travail que je suis dans cet état depuis 4 mois. Comme vous je ne prends aucun traitement. Les angoisses, la peur d’avoir peur rythment mon quotidien. Je ne pouvais plus rester seule… Mais je me bats et reste positive parce que je sais que cela ne va pas durer. Patience

    • Niko
      février 27, 2017

      Bonjour Sylvie,
      Vous avez raison cela ne va pas durer car vous avez la bonne attitude « vous restez positive » !!!
      Bon courage à vous,
      Nicolas

      • Sylvie
        mars 3, 2017

        Merci

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *