Le récit bouleversant d’Amandine….

Je n’arrivais plus à écrire, ni à écouter

Aujourd’hui nous rencontrons une jeune femme victime également et malheureusement d’un épuisement professionnel. Je tiens vivement à la remercier pour ce partage d’expérience ! Voici son témoignage

 

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes et nous raconter comment tout a commencé ?

Je m’appelle Amandine, j’ai 29 ans, je suis comptable.

Quelques mois après avoir fini mes études, j’ai trouvé du travail dans un service comptable d’une entreprise. J’étais motivée, dynamique et prête à travailler durement ! Suite à un changement de logiciels, ce service avait cumulé beaucoup de retard et avait donc besoin de main d’oeuvre… J’ai donc commencé par des cdd, beaucoup de cdd (2 ans de cdd!) à bouger de postes en postes là où ils avaient besoin de moi.

C’était un rythme très soutenu, toujours speed et surtout je devais toujours me remettre en question et apprendre, face à la diversité des tâches. Mais je crois qu’à cette époque j’aimais ça, je ne voyais pas le temps passé !

Cependant, je faisais des heures supp à gogo non rémunérées mais qu’importe j’aime le travail bien fait et il fallait qu’il soit comblé ! Puis j’ai enfin fini par signer un cdi d’aide comptable…ouf j’allais enfin me poser sur un poste !

Mais les changements d’organisations continuaient et la surcharge de travail était toujours là… Je continuais les remplacements de collègues en maladie donc les changements de postes dans une ambiance de plus en plus difficile.. Mais j’essayais constamment de remettre de l’ordre et tenir le poste en question.

Je continuais à m’investir sans jamais un compliment, une reconnaissance en retour …au contraire le négatif était plutôt bien mis en avant par mon dirigeant ! 6 ans et demi comme çà et j’en passe..

Puis un matin, une matinée strictement comme les autres, je devais travaillé sur un énorme dossier à rendre le lendemain que l’on m’avait donné la veille…donc je speedais !! Mais le téléphone n’a pas arrêté de sonner !! j’étais sûr de pouvoir rendre ce dossier à temps, j’avais toujours surmonté les obstacles ! Mais le téléphone sonnait et du coup je travaillais très vite…

Et d’un coup, je sentis comme un énorme malaise, une explosion à l’intérieur de mon corps ! Je n’avais jamais ressenti ça : une énorme fatigue m’envahit qui me paralysait sans pour autant perdre connaissance.. Du brouillard autour de la tête et mon corps à la fois lourd et mou..

Je n’arrivais plus à écrire, ni à écouter. J’ai lutté jusqu’à midi et je suis rentrée chez moi en me disant que j’allais prendre un doliprane. Mes jambes tremblées pour marcher, des frissons… Je fis une pause rapide et je suis retournée au travail ! Je n’arrivais pas à monter les escaliers comme-ci je n’avais plus de jambes ! Je me tenais à la rampe d’escalier et tirer sur mes bras pour monter ! Je n’ai pas tenu longtemps : une heure après, j’étais chez le médecin.

Le docteur pensait peut-être à un début de grippe (alors que je n’avais pas de fièvre lol ) car j’étais fatigué et j’avais mal de partout, du petit orteil aux derniers cheveux !

Et l’enfer commença, j’avais mal de partout comme ci on me brûlait de l’intérieur, la nuit le jour, allongée c’était pire. Je ne dormais plus du tout, je ne mangeais presque plus rien car je digérais très mal.

Après trois longs mois où je cumulais arrêt maladie et retour au travail et après avoir consulté 4 médecins généralistes + la médecine du travail les mots tombèrent : le burn-out ! J’ai mis longtemps à comprendre comment c’était possible d’être malade à ce point pour du travail !

Puis petit à petit je remarquais que je n’avais cessé de travailler sans ressentir les choses : j’étais devenu un robot, le travail prenait toute la place et je ne l’avais pas vu !

 

Où en es-tu aujourd’hui Amandine ?

J’ai démissionner de mon travail car il était pour moi, impossible d’y retourner. Aujourd’hui, j’apprends à me connaître, il m’est encore très dur de retourner au travail : c’est même toujours une angoisse. Je continue donc un travail sur moi-même et surtout à retrouver confiance en moi !

Je tiens vraiment à vous remercier Nicolas, pour ce site et pour nous permettre de témoigner car cela aide les personnes se trouvant dans cette situation et pour nous, cela nous permet d’extérioriser cette difficile période.

 

Si tu avais un conseil à donner ?

Pour toutes les personnes qui vivent ce problème, je tiens vraiment à vous dire que vous n’êtes pas seul. En effet, certains médecins ne sont pas encore bien au courant de ce phénomène, l’entourage ne peut ne pas comprendre,
c’est encore un peu tabou ! Par conséquent, on peut se sentir seul, incompris et nous pouvons nous en vouloir ! Le regard des autres peut être très dur. Mais il ne faut pas hésiter à se tourner sur des sites comme celui-ci ou se diriger vers la méditation comme la sophrologie.

Ne pas hésiter à se concentrer sur l’amour de notre entourage. Il faut garder espoir, être patient et bienveillant ! Je pense que malgré la dureté de cet événement, il faut arriver à le percevoir comme une chance de pouvoir changer de vie.

 

Je te réitère à nouveau mes remerciements et toute ma gratitude d’avoir osé exprimer ton mal être et de l’avoir partagé aux autres Amandine. Tu as raison quand tu dis que « vous n’êtes pas seul(e) », je pense qu’en parler et la 1ère des choses à entreprendre pour commencer sa guérison.

N’hésitez pas à vous exprimer et à laisser un commentaire à Amandine

Prenez soin de vous,

Niko

3 Comments
  • Anni
    mai 4, 2017

    Bonjour Amandine

    Ton témoignage m’a beaucoup touché à tel point que j’ai l’impression de voir dans un miroir.
    Je suis entièrement d’accord lorsque tu écris que certains professionnels de santé ne donnent pas à leurs patients un diagnostique clair bien qu’ils soient conscients qu’il s’agit d’un burnout.
    Je pense qu’ils ne s’avancent pas trop sur ce terrain pour la simple raison que les patients pourrait dans certains cas leur demander une attestation pour denoncer par exemple les agissements « diaboliques » d’un patron ou d’une entreprise envers ses salariés.
    Pour des raisons évidentes les conséquences pour ces médecins pourraient malheureusement leurs causer du tort.
    La bonne nouvelle est que désormais le burnout est enfin reconnu et j’espère de tout mon cœur que cette « maladie » pourra être décelée en amont c’est à dire avec un système de prévention au sein des entreprises même et cela d’une manière systématique.
    Je suis contente Amandine du fait que tu as su te prendre en main et surtout prends tout ton temps, reposes toi même si tu es fatiguée de te reposer 🙂
    Une fois de plus merci pour ton témoignage. Tu sais, quand on est en total burnout, on préfère lire les témoignages par contre on aime pas trop écrire son propre témoignage et c’est quand on commence à voir de la lumière qu’on ose prendre sa plume. Eh bien que la lumière soit dans ta vie !

    • Amandine
      mai 5, 2017

      Merci beaucoup Anni pour ce chaleureux message, ça fait du bien de se sentir comprise ! C’est vrai que c’est très dur d’écrire son histoire, plus que l’on n’aurait pensé!
      Il est vrai que desfois on est très impatiente d’aller mieux et quand on remarque qu’il faut encore du temps, ca peut être démoralisant: faut être patiente!
      J’ai lu votre témoignage, nous avons effectivement des similitudes avec un management plus que mauvais… Vous avez été très courageuse, vous pouvez être fière de vous car cette maladie est vraiment un combat et ce n’est pas facile d’apprendre à se connaitre. Avez-vous repris le travail ?

      Amandine

      • Anni
        mai 6, 2017

        Coucou Amandine:)
        Quel plaisir de te lire à nouveau! Amandine ne sois pas impatiente d’aller mieux autorises toi à te laisser tout le temps nécessaire s’il te plaît.
        Être presser c’est se bloquer et cela peut créer certains barrages alors que se donner du temps c’est fluidifier nos pensées en dénouant petit à petit ces noeuds qui sont en fait des messages qui finiront par remonter à la surface.
        Tu verras, tu sauras leur donner un sens, tu n’auras aucun effort à faire que de les « écouter »et comme tu dis tu vas apprendre à te connaître et tu verras tu deviendras la plus complète version de toi même.
        Merci d’avoir lu mon témoignage, j’ai tellement souffert que j’ai cru que l’enfer s’abattait sur moi en même temps j’ai vécu des événements tellement noirs que même l’obscurité que tu connais est plus claire.
        J’ai repris mon travail cela fait 2 mois et je me régal:)
        Dis moi qu’est ce qui fait que tu apprécies ta vie là maintenant?
        Anni

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading...